Dépêche | Carnage constellation, une exposition photographique sur Marcus Malte de Gunther Vicente

Ce n'est pas parce que l'ennemi gagne toutes les batailles qu'on a perdu la guerre. Jean-Bernard Pouy ("La Vengeance des loufiats")
Collectif - Paris Noir
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 19 octobre

Contenu

exposition

MAJ samedi 19 octobre

Carnage constellation, une exposition photographique sur Marcus Malte de Gunther Vicente
31/05/2012

<em>Carnage constellation</em>, une exposition photographique sur Marcus Malte de Gunther Vicente
Christophe Dupuis, éminence grise de la littérature noire, par ailleurs chroniqueur en nos pages, a une petite entreprise dédiée à l'univers polar. Outre qu'il intervient des des salons du genre et dans des bibliothèques et médiathèques à l'occasion de cafés polars, il est à l'origine de nombreux projets dont celui-ci, Carnage constellation. Nous reproduisons ci-après le message envoyé. C'est à la fois la genèse d'une exposition sur l'univers de Marcus Malte à travers Carnage constellation, et aussi, car il faut bien vivre, une proposition hautement mercantile (bon un peu seulement) afin de louer cette exposition et de l'enrichir de la présence du romancier et de son interlocuteur. Il va de soi que cela ne s'adresse pas aux particuliers, mais plutôt aux salons et bibliothèques...

Carnage constellation, une exposition photographique sur Marcus Malte de Gunther Vicente

Au départ, un texte magnifique de Marcus Malte qui, près de quinze ans plus tard, n'a rien perdu de sa force. À l'arrivée, une exposition de photographies de Gunther Vicente. Entre les deux, un étrange cheminement de Christophe Dupuis et Gunther Vicente.
Le projet initial était une série photographique sur les lieux marquants dans l'œuvre de Marcus Malte. Malheureusement, l'auteur n'est pas du genre à ancrer sa fiction dans des endroits précis – pour vous en convaincre, relisez ou découvrez son œuvre.
"Rien ne se perd, tout se transforme", les deux compères ont alors imaginé le processus suivant : Christophe relirait Carnage constellation, en extrairait une trentaine de scènes marquantes qu'il proposerait à Gunther Vicente. Ce dernier sélectionnerait celles qui lui parlerait et les mettrait en images.
Le résultat, onze panneaux de 60 x 60.
Location 250 € la semaine. Prévoir les frais de déplacement et d'assurance.
L'exposition peut être accompagnée d'un café polar sur Marcus Malte (passage en revue de son œuvre adulte et jeunesse). Tout est visible sur le site de Boxnine tenu par Christophe Dupuis.


Liens : Marcus Malte | Christophe Dupuis

Par Julien Védrenne

Pied de page