Dépêche | Parfait Jans, politique et romancier

Franchement, Seigneur, c'est dégueulasse de permettre ça ! Une femme de mon âge et dans mon état qui, déjà, souffrait le martyre ! Mais qu'est-ce qui Vous prend, bordel ? J'ai raté ou bâclé ma prière du soir ? J'ai commis une saloperie ? Si Vous avez des rognes contre moi, allez-y carrément, dites-le, au lieu de me tourmenter dans ma chair !
San-Antonio - La Vieille qui marchait dans la mer
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 11 juillet

Contenu

nécrologie

MAJ samedi 11 juillet

Parfait Jans, politique et romancier
03/09/2011

Parfait Jans, politique et romancier
C'est au détour d'une annonce au titre incomplet et donc propre à aiguiser l'attention que l'on peut découvrir l'annonce de la mort d'un auteur de romans policiers que l'on ne connaissait pas. C'est ce qui arrive ce jour à la lecture d'une dépêche du Figaro.fr. Le site annonce en effet la mort de l'ex-maire Parfait Jans. En dehors de mon attirance morbide pour les rubriques nécrologiques qui se conjugue avec une inculture politique, je ne sais pas qui est Parfait Jans. Né le 7 juillet 1926 à Levallois-Perret, il est successivement berger, bucheron, ajusteur-monteur puis chauffeur de taxi avant qu'il ne se lance dans une étonnante carrière politique. Il entre au PCF, s'empare de la mairie de sa ville de naissance en 1965 (il l'abandonnera en 1983 à Patrick Balkany) non sans avoir lancé en grandes pompes et avec le cosmonaute Youri Gagarine la "Fête de la jeunesse" l'année de son investiture. L'homme a également été député à quatre reprise s'offrant sur un plateau Charles Pasqua entre 1967 et 1986. Mais c'est l'après de sa retraite politique qui donne le droit à Parfait Jans d'être ici mentionné. Passionné d'écriture, il entame alors une carrière d'écrivain et d'éditeur avec un succès tout relatif. Ses romans, nous dit-on, prennent pour l'essentiel et pour décor le Val-d'Aoste, une région bilingue de l'Italie dont il était originaire. Son premier roman policier, La Montagne pour seul témoin, il l'écrit en 1988. Six autres romans suivront jusqu'en 2004, année de sa dernière publication policière connue (René, Nino et les autres). On lui doit également près d'une dizaine d'autres romans, deux pièces de théâtre, un roman illustré pour la jeunesse et un essai (Délivrance, du rêve à la réalité). Parfait Jans est mort le 24 août 2011 dans la commune d'Axon, et incinéré dans la plus stricte intimité lundi dernier. Ses cendres, nous assure-t-on, retournent au pays. k-libre essaiera prochainement de découvrir un de ses romans...


Liens : Parfait Jans

Par Julien Védrenne

Pied de page