Dépêche | Polar noir fête son anniversaire

Je regarde autour de moi en soupirant. Je suis morte de fatigue. Quitter la maison en provoquant une guerre civile, ça épuise émotionnellement. Pis j'ai faim.
Patrick Senécal - Aliss
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 15 juillet

Contenu

site Internet

MAJ mercredi 15 juillet

Polar noir fête son anniversaire
06/10/2010

Polar noir fête son anniversaire
Sobre, voire austère : tel est Polar noir, un site né en juillet 2000 et qui fête donc ses dix ans - un anniversaire qui vaut bien que l'on en parle, fût-ce en bref dans cette dépêche. Fixe et à peine polychrome - fond jaune orangé uni avec encadrés noir et gris, et police écarlate pour les rubriques - l'écran d'accueil surprendra un peu le regard de l'internaute habitué à ces pages farcies d'illustrations, de bandeaux publicitaires, gâtées par les "pop ups" et autres animations flash. Mais loin de rebuter, ce dénuement contraint à s'arrêter au texte, à s'efforcer de comprendre ce qu'on lit - rien ne distrait la vue. Même constat dès lors que l'on explore les rubriques : pour chacune d'elles une page sommaire où sont listés les articles - autant de liens à ouvrir pour pouvoir lire le contenu. Et chaque article, qu'il s'agisse d'une interview, d'un dossier, d'une chronique de livre ou de film, est lui aussi mis en page avec une simplicité exemplaire. Tout semble calculé pour que le texte soit le seul centre d'intérêt du visiteur - un parti pris appréciable quand on publie de petites fictions noires ; il s'agit alors de rien d'autre que de faire apprécier une écriture d'auteur... Ces nouvelles se trouvent dans la rubrique "Petits noirs" et les trois dernières mises en ligne sont "Prenez-en cinq" de François Barcelo, "Bon anniversaire Boulette" de Nadine Monfils et "La Bête de Boitsfort" de Jean-Baptiste Baronian.

Pas la moindre fioriture visuelle : cela signifie que la qualité de contenu est telle qu'elle n'a pas besoin de gadgets pour attirer le lecteur, et que les amateurs savent la reconnaître. Dix ans d'existence. Ça parle tout seul.


Liens : Nadine Monfils | François Barcelo

Par Isabelle Roche

Pied de page