k-libre - auteur - John Sturges

Oubliez que vous êtes soldats. Pris par une patrouille nous serons des déserteurs. Pris par les Indiens, adieu la vie.
Earl Bellamy - Sans foi ni loi
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 23 septembre

Contenu

John Sturges

MAJ mardi 19 mai 2015
© D. R.

Biographie John Sturges


Naissance à Oak Park le 03 avril 1910.
Mort à San Luis Obispo le 18 août 1992.
Originaire de l'Illinois, John sturges est issu d'une famille d'avocats renommés et d'architectes. Il suit des études au Marin College où il intègre une équipe de football. Il entre à la RKO au début des années 1930 où il travaille principalement sur les décors et les post-productions de films. À sa mobilisation par l'Armée de l'Air durant la Seconde Guerre mondiale, il est assistant de David O. Selznick. Il migre de l'US Army Signal Corps à l'US Air Force, et sert en Afrique, Italie, Corse et Bretagne. Dans l'intervalle, il réalise différents films de propagande et des documentaires. Démobilisé, c'est en qualité d'assistant réalisateur qu'il intègre la Columbia. En 1948, il signe avec Le Signe du Bélier le premier film d'une carrière riche en succès. En 1953, le western Fort Bravo avec William Holden lui assure une notoriété grandissante jamais mise à mal. John Sturges fait alors tourner les plus grands acteurs du moment. Avec Un homme est passé en 1956, il sera même nommé à l'Oscar du Meilleur réalisateur. L'année suivante c'est Règlements de comptes à OK Corral avec Burt Lancaster et Kirk Douglas puis en 1958, Kirk Douglas est épaulé par Anthony Quinn dans Le Dernier train de Gun Hill. Enfin, en 1960, une brochette d'acteurs (Charles Bronson, James Coburn, Yul Brynner, Steve McQueen...), sept pour être exact, se mettent à son service pour le très inattendu Les Sept mercenaires, une transposition western des Sept samouraïs du réalisateur culte japonais Akira Kurosawa - lors de sa rencontre avec le maître japonais, il ne sera pas peu fier d'entendre que son remake est un film très bien réussi. Il triomphe avec Steve McQueen à la sortie de La Grande évasion (1963). La suite de sa carrière est tout aussi étonnante, et se conclue avec L'Aigle s'est envolé, un film qui raconte l'improbable mission d'un commando allemand pendant la guerre qui a pour mission d'enlever le premier ministre anglais Winston Churchill. Marié une première fois avec Dorothy Lynn Brooks (deux enfants et un divorce), il se remarie avec Katherine Helena Soules qui l'accompagne jusqu'à sa mort en 1992.


Bibliographie*

Réalisateur :

  • 1973 - Chino (Sidonis "Western de légende", mars 2015)
* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page