k-libre - auteur - Doris Wishman

Vous pourrez toujours changer votre testament plus tard, si vous vous mariez ou si vous vous faites de nouveaux amis. Mais quand on semble menacé comme c'est votre cas, par un ennemi inconnu, il ne faut pas risquer de mourir intestat. Car alors vous ne savez absolument pas qui peut profiter de votre mort.
Helen McCloy - Le Miroir obscur
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 19 mars

Contenu

Doris Wishman

MAJ mercredi 11 mars 2015
© D. R.

Biographie Doris Wishman


Naissance à New York le 01 juin 1912.
Mort à Coral Glabes le 10 août 2002.
Doris Wishman n'est qu'une enfant lorsque sa mère meurt. Élevée avec ses cinq frères et sœurs par leur négociant en grains de père, elle étudie un temps au Hunter College de nombreuses disciplines, et s'intéresse au jeu d'acteur. Elle se marie très jeune alors qu'elle travaille comme secrétaire. Hélas, Jack Abrahms, son mari, meurt lui aussi trop tôt. C'est alors qu'elle décide de faire quelque chose de sa vie pour ne pas rester une veuve éplorée. Cousine de Max Rosenberg, l'un des fondateurs de la compagnie Amicus Poductions spécialisée en films anglais d'horreur, Doris Wishman emprunte dix mille dollars à l'une de ses sœurs pour tourner son premier film de charme, Hideout in the Sun en 1959. Depuis peu, la législation permet de montrer des corps nus dans un contexte documentaire qui est très vite détourné. L'année suivante, pour son second film, elle réussi l'exploit de réaliser un film nu de science-fiction, Nude on the Moon (1960). Le film est banni de l'État de New York au prétexte que filmer un camp de nudistes (comme dans sa première réalisation) peut se comprendre, mais sur la Lune, non ! Bon an, mal an, elle réalise un à deux films montrant des modèles féminins nus sous toutes les coutures jusqu'à ce que la popularité du genre diminue. Elle se retourne alors vers la sexploitation dont elle se fait une spécialité sous le pseudonyme de "Louis Silverman". Elle commence par tourner des films en noir et blanc avant de passer à la couleur. Ses plus grands succès mettent en scène, à la manière de Russ Meyer, l'actrice Chesty Morgan à la poitrine démesurée : Deadly Weapons et Supernichons contre mafia. En 1975, elle va encore plus loin en tournant des films pornographiques comme Satan Was a Lady (1975). Elle s'essaie au film d'horreur avec très peu de réussite. Au milieu des années 1980 elle déménage en Floride où elle travaille dans un magasin de lingerie. Avec le succès de la VHS, Doris Wishman voit ses revenus augmenter. Parallèlement, elle est honorée au New York Underground Film Festival. Elle s'éteint d'une longue maladie dans sa maison de Coral Gables. Elle a alors quatre-vingt-dix ans.


Bibliographie*

Réalisateur :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



Pied de page