k-libre - auteur - Ariel Zeitoun

L'orque nomade est le plus cruel des mammifères marins mais l'homme nomade est le plus cruel des mammifères tout court.
Bernard Minier - Une putain d'histoire
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Leur domaine
À Os, en Norvège, Roy gère l'unique station service de cette petite ville désertée qui ne vit plus qu...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 04 décembre

Contenu

Ariel Zeitoun

MAJ jeudi 05 février 2015
© D. R.

Biographie Ariel Zeitoun


Naissance à Tunis le 26 septembre 1949.
D'abord connu comme producteur, Ariel Zeitoun se fait un nom dans le métier en supervisant le développement de films comme Rien ne va plus (1979) de Jean-Michel Ribes, La Banquière (1980) de Francis Girod ou encore Le Grand pardon (1981) d'Alexandre Arcady. Eclectique, il alterne projets de grande envergure comme Chouans ! (1988) de Philippe de Broca, Lacenaire (1990) de Francis Girod, et œuvres plus modestes comme L'Homme blessé (1983) de Patrice Chéreau et Baxter (1988) de Jérôme Boivin. Dans un genre radicalement différent, on lui doit également l'horrifique Baby Blood d'Alain Robak en 1990.
Entre-temps, Ariel Zeitoun s'est essayé à la réalisation avec Souvenirs, souvenirs (1984) et Saxo (1987), deux films dont l'action se déroule dans le milieu musical. Mais c'est à partir des années 1990 qu'il s'investit pleinement dans la mise en scène, entamant notamment une fructueuse collaboration avec Michel Boujenah, comédien qu'il dirigera dans son premier succès critique Le Nombril du monde (1993), Une femme très, très, très amoureuse (1997) et XXL (1997). Ayant une prédisposition pour la comédie (Bimboland, 1998), le cinéaste n'en n'oublie pas moins les autres registres, s'essayant tour à tour au film d'action avec Yamakasi (2001) et au polar avec Le Dernier gang (2007), librement inspiré des mésaventures du Gang des Postiches.


Bibliographie*

Réalisateur :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



Pied de page