k-libre - auteur - Philippe Normand

Là, au bord de l'asphyxie, ils avancèrent dans la semi-obscurité pestilentielle, avec cet assourdissant et incessant bourdonnement d'insectes qui tourbillonnaient autour d'eux.
Michel Ferraci-Porri - L'Affaire Brian Blackwell ou la rage de Narcisse
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Frontière
Depuis les années 1970, l'Amérique mène la guerre contre la drogue. Elle l'a perdue et elle le sa...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 14 novembre

Contenu

Philippe Normand

MAJ vendredi 07 novembre 2014
© D. R.

Biographie Philippe Normand


Naissance à Éauze le 01 août 1950.
Issu d'un mariage entre une Gasconne et un Normand, Philippe Normand (ce n'est pas un pseudonyme) passe une partie de sa petite enfance à Éauze, capitale de l'Armagnac et résidence de ses grands-parents maternels. Il rejoint la Normandie, pays du Calvados, où son père est ingénieur des travaux ruraux.
C'est à Alençon, la préfecture de l'Orne, qu'il fait ses études primaires et secondaires. Plus porté sur la littérature que les mathématiques, Philippe Normand est passionné par la lecture des grands auteurs classiques mais aussi, en cachette, par les "polars" et les "argotiers" tels que Alphonse Boudard, Auguste Le Breton, Albert Simonin ou San-Antonio.
Lorsqu'il faut se soumettre aux obligations militaires pendant un an, c'est en Allemagne, dans un régiment d'infanterie mécanisée (la biffe à roulettes) sous les drapeaux français, qu'il reçoit la formation d'opérateur radio transmetteur.
De retour en Normandie, avec un baccalauréat littéraire en poche et toujours un goût prononcé pour les romans policiers, Philippe Normand décide de consacrer sa carrière professionnelle à faire des enquêtes. Il s'initie au droit, tout en exerçant comme surveillant d'internat (simple pion) dans les collèges de sa région. Reçu au concours d'inspecteur, après un stage à Alençon et une formation à l'ENSP (École Nationale Supérieure de Police), il choisit la police judiciaire parisienne.
Le voilà "flic à Paname", dans la capitale où, pendant plus de trente ans, il connaît des commissariats de quartier, une brigade territoriale, une division de police judiciaire ainsi que la BSP (Brigade des Stupéfiants et du Proxénétisme) au prestigieux 36 quai des Orfèvres. Autant dire qu'il a eu maintes fois l'occasion de "passer les pinces" aux poignets de nombreux délinquants et criminels.
À l'heure de la retraite, sitôt sa carte tricolore de commandant de police déposée, il se recycle dans le privé au sein d'une entreprise de transports comme responsable de la sécurité.
Un nombre croissant d'anciens "poulets" s'arrachent une plume pour rédiger leurs mémoires. Philippe Normand préfère se pencher sur le langage décalé, tellement inventif, où se mêlent humour et dérision. Il plonge à son tour dans ses souvenirs pour se lancer dans l'écriture de dictionnaires sur les expressions argotiques fleuries et le vocabulaire utilisé par les policiers, les voyous et le peuple de la rue qui sait, mieux que tout autre, dénoncer les travers de notre société.


Bibliographie*

Essayiste :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page