k-libre - auteur - Joon-ho Bong

La loi, qui connaît mieux la vie qu'on ne le dit parfois, a prévu des cas comme ça. Elle dit que lorsqu'on est le père, la mère, le frère, la sœur, l'enfant ou le conjoint de l'auteur d'un crime ou d'un délit, on ne peut pas être puni pour ne pas l'avoir dénoncé.
Pascale Robert-Diard - La Déposition
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 11 août

Contenu

Joon-ho Bong

MAJ lundi 28 avril 2014
© D. R.

Biographie Joon-ho Bong


Naissance à Séoul le 14 septembre 1969.
Après des études de sociologie à l'université Yonsei, Bong Joon-ho se lance dans un court-métrage en 16 mm pour lequel il obtient un prix au Shin-young Youth Movie Festival en 1995. La même année, il a intégré la Korean Academy of Film Arts (KAFA) où il a réalisé Incoherence, une comédie noire critiquant la société coréenne. En 2000, il sort son premier long-métrage Barking Dog. En 2003, il réalise Memories of Murder, un film tiré de l'histoire réelle d'un tueur en série qui n'a jamais été arrêté. Le film est un grand succès et attire plus de cinq millions de spectateurs en Corée du Sud. The Host, son troisième long-métrage, est inspiré par un incident survenu en Corée du Sud à la fin des années 1980. Les Cahiers du cinéma le classent quatrième film le plus important des années 2000-2009. En 2008, il se joint aux réalisateurs Leos Carax et Michel Gondry dans le film Tokyo! en proposant son court-métrage Shaking Tokyo. Puis en 2013, il adapte la bande dessinée Le Transperceneige, une bande dessinée d'anticipation où une société vit dans un train qui sillonne des contrées enneigées. Enfin, en 2014, il est président du jury du 38e Festival international du film de Hong Kong.


Bibliographie*

Réalisateur :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page