k-libre - auteur - Thomas Gunzig

La confiance est une notion obsolète qui date de la préhistoire. Tu sens pas que j'ai la situation en main et qu'elle peut cracher du .38 ?
Serguei Dounovetz - La Vie est une immense cafétéria
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Vigilance
Dans un futur proche et indéterminé des États-Unis, une émission de téléréalité captive les populations :...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 20 octobre

Contenu

Thomas Gunzig

MAJ mardi 24 septembre 2013
© D. R.

Biographie Thomas Gunzig


Naissance à Bruxelles le 07 septembre 1970.
Fils du cosmologue Edgard Gunzig, Thomas Gunzig connait une scolarité difficile marquée par le sceau de sa dyslexie. Il poursuit ses études et obtient une licence de sciences politiques avec un mémoire sur l'indépendance du Tadjikistan avant de faire paraître en 1993 Situation instable penchant vers le mois d'août, un premier recueil de nouvelles pour lequel il obtient l'année suivante le Prix de l'Écrivain Étudiant. Il travaille dix ans à la librairie bruxelloise Tropisme avant d'endosser le costume de professeur de littérature dans les écoles supérieures artistiques de La Cambre et de Saint Luc. Parallèlement, son travail d'écriture le pousse à rédiger des articles et chroniques pour le quotidien Le Soir, à participer à l'émission télévisée Les Bureaux du pouvoir de La Une ou à celle radiophonique du Jeu des dictionnaires sur La Première. Il est également l'auteur d'une comédie musicale, Belle à mourir, jouée en 1999 en Belgique. En 2000 il remporte le prix de la SCAM et réalise de nombreuses fictions pour Radio France. Il est lauréat en 2004 du prix de l'Académie Royale de Langue et Littérature Française de Belgique. Le 6 mars 2008, pour récupérer les droits d'un de ses recueils de nouvelles, Carbowaterstoemp (2005) et pour éviter les coûts d'un procès, Thomas Gunzig, ceinture marron de karaté, provoque en duel l'éditeur Luc Pire, ceinture rouge de taekwondo, pendant la Foire du livre de Bruxelles. Le combat se termine par la victoire de l'auteur qui récupère ainsi ses droits. Dans l'entremise, il a fait paraitre Au Diable Vauvert Mort d'un parfait bilingue (2001), un premier roman, qu'il s'empresse de ne pas laisser orphelin, jouant avec les codes de la littérature de mauvais genres, n'hésitant pas à mixer le tout dans un même ouvrage. C'est ainsi que son quatrième roman, 10000 litres d'horreur pure (2007) est un hommage amusant et bien ficelé aux films d'épouvante en huis-clos avec un maximum d'hémoglobine. Thomas Gunzig est maintenant professeur de littérature à La Cambre


Bibliographie*

Romancier :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page