k-libre - auteur - Anders Bodelsen

Nommer une chose, c'est attirer son attention. La nommer correctement, c'est la rendre réceptive. C'est pour cela que la magie est si particulière. Elle réclame de connaitre les noms des choses et de savoir les charmer, avant même de songer à les utiliser. Ces noms, on les découvre en tâtonnant, en faisant fonctionner son intuition et son intelligence.
Erik L'Homme - A comme Association. 1, La Pâle lumière des ténèbres
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Carré des indigents
Pour nos lecteurs les plus jeunes, rappelons que le carré des indigents est l'endroit dans un cimetiè...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 26 janvier

Contenu

Anders Bodelsen

MAJ mercredi 24 avril 2013
© D. R.

Biographie Anders Bodelsen


Naissance à Frederiksberg le 11 février 1937.
Anders Bodelsen sort diplômé de l'Ordrup Gymnasium en 1956 pour étudier le droit, l'économie et la littérature à l'université de Copenhague. Il travaille tout d'abord comme journaliste-pigiste avant de devenir entre 1963 et 1965 rédacteur en chef de la revue Perspective. C'est à la même période qu'il commence à écrire des romans. Associé à la vague du nouveau réalisme danois aux côtés de Christian Kampmann et Henrik Stangerup, prolifique auteur, Anders Bodelsen privilégie un style d'écriture social et réaliste pour des thrillers mettant en scène des personnages de la classe moyenne qui font face à des conséquences matérialistes, souvent en confrontation avec leurs valeurs morales. Bien souvent, ces mêmes personnages sont tentés par des issues moralement douteuses. Le plus connu de ses ingénieux romans, Tænk på et tal (1968), a été adapté en 1969 au cinéma sous le titre Think of a Number par le réalisateur danois Palle Kjærulff-Schmidt, et a fait l'objet d'un remake hollywoodien par Daryl Duke en 1978 avec Elliott Gould, L'Argent de la banque. Crime sans châtiment (1968) a reçu en France le Grand prix de la littérature policière en 1971. Anders Bodelsen continue de travailler dans le journalisme ; tout d'abord pour Dagbladet information entre 1964 et 1967, puis pour Politiken. Il se marie en 1975 avec Eva Sindahl-Pedersen, et collabore avec différents médias : pour la télévision nationale danoise, il réalise certaines adaptations de ses thrillers pour la jeunesse ; pour la radio, quelques feuilletons radiophoniques. Il fait même une brève apparition au sein du gang Olsen dans la série Olsen-banden på spanden. En 1988, il obtient le prix Martin Beck pour Mørklægning. Après vingt années où il n'écrit rien, en 2009, il fait paraître son vingt-septième roman, Varm luft.


Bibliographie*

Romancier :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



Pied de page