k-libre - auteur - Sam Peckinpah

De nos jours, ça dérape pour un rien, une queue-de-poisson, un mauvais mot, et c'est le coup de boule qui part tout seul.
Serguei Dounovetz - Born Toulouse forever
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Stone Junction
"Œuvre culte de la contre-culture américaine... l'un de ces rares ouvrages capables de changer la vie...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 20 janvier

Contenu

Sam Peckinpah

MAJ jeudi 29 novembre 2012
© D. R.

Biographie Sam Peckinpah


Naissance à Fresno le 21 février 1925.
Mort à Inglewood le 28 décembre 1984.
Légende ou réalité, Sam Peckinpah assure qu'il a eu un grand-père indien. Sa famille démentira cette affirmation mais sait-on jamais. Ce qui est sûr en revanche, c'est qu'enfant il préfère la vie au grand air au confinement. C'est un adepte confirmé de l'école buissonnière. En 1943, il s'engage dans les Marines, et part pour la Chine observer le conflit avec le Japon. De retour à la vie civile, il écrit des scénarios pour le cinéma et réalise des westerns pour la télévision (Police des plaines & L'homme à la carabine). Mais c'est dans les années 1960 qu'il conquiert le cinéma avec une réputation sulfureuse d'enfant terrible. New Mexico (1961), Coups de feu dans la sierra (1962) sont annonciateurs de l'excellent La Horde sauvage (1969) puis de Pat Garrett et Billy le Kid (1973). Il tourne entre 1961 et 1983 quatorze films, essentiellement de genres avec une immixtion dans le thriller en 1974 (Apportez-moi la tête d'Alfredo Garcia) et le film de guerre en 1977 (Croix de fer). Avant de mourir, il travaille sur une adaptation de Stephen King pour un film fantastique qui ne verra jamais le jour. Tout au long d'une carrière entâchée par l'alcoolisme et la cocaïne, il aura dirigé Steve McQueen, Randolph Scott, Charlton Heston, Dustin Hoffman, Robert Ryan dans des films où violences physique et sociale se conjuguent. Adulé par beaucoup, il a reçu les hommages de Tonino Valerri et Sergio Leone dans Mon nom est personne en 1973 et de John Carpenter dans Vampires en 1998.


Bibliographie*

Réalisateur :

Co-scénariste :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



Pied de page