k-libre - auteur - Laurent Bettoni

Fuck griffonna l'adresse sur le dos de sa main, le téléphone au poignet et la somme reçue sur l'avant-bras.
Joëlle-Étienne - Les Vipères sonnent
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

On se souvient du nom des assassins
Dans l'un de ses premiers textes policiers, Léo Malet impliquait dans son intrigue une recherche auto...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 30 avril

Contenu

Laurent Bettoni

MAJ mardi 16 octobre 2012
© D. R.

Biographie Laurent Bettoni


Naissance à Vitry-sur-Seine le 27 juillet 1968.
Dès sa plus tendre enfance... Non, "tendre" n'est pas le mot qui convient. Alors, dès sa plus dure enfance, Laurent Bettoni dévore du livre, de la pellicule et des spaghettis – sauce western. Il sent confusément que sa vie est là, dans l'écriture, la création et l'invention d'histoires, noires de préférence. D'ailleurs, au lycée Romain Rolland d'Ivry-sur-Seine, il marche sans le savoir dans les traces d'illustres prédécesseurs, passés par là quelques dix ans avant lui : Tonino Benacquista, Maurice G. Dantec, Jean-Bernard Pouy.
Il tourne rapidement très mal et commet son premier roman après l'obtention d'un bac scientifique. Pas très logique, tout ça. Mais il persiste et se lance dans des études secondaires en biologie moléculaire. Entre deux partiels, il écrit des chansons. Un gros producteur les entend et en signe quelques-unes... qu'il veut attribuer à un autre artiste de son écurie. Laurent Bettoni refuse de jouer les nègres, casse le contrat et repart avec ses textes sous le bras, drapé dans son orgueil blessé de jeune coq. Il continue d'écrire malgré tout. Et quand il n'écrit pas, il perd son temps à gagner sa vie dans l'industrie médicale. Mais un jour, il plaque ce business scientifico-crapuleux, retourne à l'école, obtient le diplôme de correcteur et travaille en free-lance pour l'édition et la presse magazine. Paraît en même temps et en 2005, chez Robert Laffont, son roman Ma place au paradis, d'une noirceur qui ferait passer la couleur de l'ébène pour celle de la crème chantilly. Il collabore ensuite pendant un an avec une maison de production à l'écriture de scénarios. Il chronique depuis 2011 dans le mensuel Service littéraire. Avant la sortie de son roman jeunesse aux éditions Don Quichotte, en avril 2013, il tente l'expérience hautement subversive de l'édition indépendante et publie deux livres : Écran total (littérature dite noire) et Les Corps terrestres (littérature dite blanche).
Quoi qu'il écrive, ses récits, empreints de références de la pop culture, explorent l'âme humaine jusque dans ses recoins les plus sombres, où il aime à penser qu'une part de lumière, aussi faible soit-elle, scintille encore. Le regard qu'il porte sur l'espèce humaine n'exclut donc pas l'humour, ni la bienveillance. Loin des clivages traditionnels et réducteurs entre littérature blanche et littérature noire, il apparaît comme un auteur de littérature "grise", qui mêle les genres.


Bibliographie*

Romancier :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



Pied de page