k-libre - auteur - Jean-Claude Zylberstein

Ce n'est pas l'heure de se bourrer. On a à discuter. Il y a des morts sans tueurs, des tableaux qui se baladent sans propriétaire, des Mata Hari qui tueraient père et mère pour les récupérer. Et toi, tu ne penses qu'à boire. Elle est belle la police !
Joseph Farnel - Le Butin du Vatican
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 20 septembre

Contenu

Jean-Claude Zylberstein

MAJ jeudi 17 juillet 2014
© D. R.

Biographie Jean-Claude Zylberstein


Naissance à Paris le 17 novembre 1938.
Fils de petits commerçants d'origine juive, contraint de se cacher durant l'Occupation, Jean-Claude Zylberstein puise dans la littérature d'aventure ses premiers émois et rêves. Il découvre tour à tour la Comtesse de Ségur, Jules Verne, Jack London et Alexandre Dumas.
Il conclut sa scolarité dans les lycées Voltaire (Paris) et Lakanal (Sceaux) avant de suivre des études scientifiques et d'obtenir un certificat de physique, chimie et biologie, puis des études de droit (mais il lui faudra attendre 1973 pour obtenir son diplôme d'avocat).
Dans l'entremise, il est devenu le secrétaire de l'écrivain, critique et éditeur Jean Paulhan pour lequel il participe à l'aboutissement du premier volume de ses œuvres complètes pour le compte du Cercle du livre précieux.
Il collabore épisodiquement au Magazine littéraire, à France-Soir et à Combat, puis rencontre Guy Dumur qui cherche quelqu'un capable de tenir régulièrement une rubrique "Romans policiers" pour Le Nouvel observateur. Entre 1967 et 1986, il écrit outre ses critiques policières, des chroniques jazz anonymes.
Lecteur pour les éditions Gallimard, il intègre brièvement les Presses de la Cité, puis reprend ses études de droit en se spécialisant dans le droit de l'édition.
Avocat à la cour d'appel de Paris en 1973, il plaide des affaires de diffamation et de vie privée avant d'assurer la défense des créateurs (de Salman Rushdie à Daft Punk).
Il entre dans les comités juridiques de la SGDL et de la SACD. Conseiller littéraire au Livre de poche entre 1970 et 1975 et aux éditions Champ libre de 1973 à 1977 (où il dirige "Chute libre", une collection de science-fiction).
Bernard de Fallois lui permet d'intégrer les éditions 10-18 où il lance successivement les collections "Domaine étranger" et "Grands détectives".
Il devient chargé de cours en droit du cinéma à Paris I. Une charge qu'il abandonne en même temps que sa rubrique au Nouvel observateur. Il entre alors au comité de rédaction de Globe pour huit ans, puis figure au comité de rédaction de la revue de Bernard-Henri Lévy, La Règle du jeu. Il participe à la revue Le Lecteur.
Déjà promu dans les ordres des Arts et lettres et du Mérite, il reçoit la croix d'officier de la Légion d'honneur en 2000, puis est promu Commandeur dans l'Ordres des Arts et des Lettres en 2009.
Après avoir quitté 10-18, il lance différentes collections comme "Texto" chez Tallandier, qui publie des ouvrages d'histoire, "Le Goût des idées" aux Belles Lettres qui offre une devanture à des essais, ou "Pulp fictions" à La Découverte, qui fait la part belle à des anthologies de fictions populaires.
Aujourd'hui, il est directeur de collection chez J éditions où il anime sa "Bibliothèque policière", en reprenant notamment des titres publiés chez 10-18 devenus introuvables.


Bibliographie*

Postfacier :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page