k-libre - auteur - Anita Baños-Dudouit

Ce type est un termite qui bouffe nos fondations. Sa voracité finira par détruire l'édifice. Je me demande si ce malade s'en rend compte.
Philippe Bouin - Va, brûle et me venge !
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

On se souvient du nom des assassins
Dans l'un de ses premiers textes policiers, Léo Malet impliquait dans son intrigue une recherche auto...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 23 avril

Contenu

Anita Baños-Dudouit

MAJ vendredi 02 mars 2012
© D. R.

Biographie Anita Baños-Dudouit


Naissance à Villejuif le 30 décembre 1952.
Très jeune elle s'adonne à l'écriture. Cette passion succède tout naturellement à celle de la lecture. Anita Baños-Dudouit est longtemps un rat de bibliothèque. Ses débuts d'auteure se tournent vers des écrits personnels puis vers la poésie, sans intention d'être lue, jusqu'au jour où elle se met au défi d'écrire une histoire qui tienne la route et la distance, quelques centaines de pages. Sa profession d'infirmière en milieu psychiatre est le terreau fertile qui alimente son imagination. Et la voilà lancée sur plusieurs manuscrits. La page blanche, elle ne connait pas ! Papier et stylo ne la quittent plus. Qu'importe l'heure et l'endroit ! Elle écrit en scénarisant chaque chapitre de l'histoire, sans trame prédéfinie, sans contrainte. C'est l'évolution des personnages qui crée les situations, motive l'action. Elle avoue n'en être que la transcriptrice ! Certains prétendent même qu'il ferait un bon téléfilm.
Sa formation de secrétaire lui permet également de taper ses manuscrits sur une vieille Underwood. Les corrections, quel labeur ! La machine électrique est une avancée prodigieuse mais l'ordinateur, quelle révolution ! Anita Baños-Dudouit tente le concours de la Poste puis timidement le monde de l'édition. Les premiers refus stoppent son élan. La publication d'une nouvelle, "Les Larmes d'Aphrodite", dans un magazine féminin re-titille sa quête d'éditeurs. Les refus nuancés, encourageants, que lui prodiguent alors certains professionnels, mais aussi leurs commentaires et conseils la galvanisent. "Cent fois sur le métier..." Elle persévère, s'accroche, s'obstine à vouloir attirer l'attention d'un éditeur qui ne soit pas à compte d'auteur, ce qu'on lui déconseille. Son périple, ses espoirs finissent par se concrétiser enfin à l'édition du bout de la rue, sise à Vanves. C'est une maison d'édition indépendante.
L'un de ses manuscrits, Trouble miroir, un roman noir auto-fictif est édité. Une expérience professionnelle anxiogène a présidé à la naissance de mon héroïne. En effet :
"L'infirmière Sarah Béranger se trouve confrontée au miroir trouble de ses cauchemars. Qui est le docteur Daniel Kléber, est-ce le psychiatre qu'il prétend être ou le sociopathe pervers avec lequel elle a jadis entamé une partie d'échecs ? Elle doit découvrir la vérité malgré les risques encourus. L'ambiguïté des situations, des sentiments, des personnalités sème le trouble dans l'esprit de l'infirmière. Et quand le doute, insidieusement inoculé, fait son œuvre, la raison vacille... Prisonnière d'une distorsion de la réalité, que croire, qui croire ? Sa confiance soumise à rude épreuve, Sarah frôle la paranoïa. La manipulation et les relations complexes tissées entre les personnages vous emportent la manière d'un thriller dans l'univers de la psychiatrie."
Le thème principal du doute imposait, à son avis, une fin ouverte qui laisse le lecteur actif mais... Par le desidérata d'une majorité de lecteurs qui réclament une suite, le personnage de l'infirmière Sarah Béranger devient récurrent. La suite est actuellement en cours d'écriture.



Présence à un festival :

2012 : Rencontre autour du polar d'Eaubonne


site : http://roman-noir-de-blouse-blanche.over-blog.com

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



Pied de page