k-libre - auteur - Josef von Sternberg

Je colle un coup de pied au cul au Directeur de la banque. 'Adopte la position commune, bambin, j'ordonne. À plat ventre et les bras au dos. Ici pas de différence entre patron et employés. On est pour la suppression des classes. C'est du marxisme banditisme.'
Jean Mariolle - Les Louchetracs
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Corps et l'âme
Frank Elder a fait partie des forces de police. Il y a sept ans, il a sauvé in extremis sa fille qui avai...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 25 février

Contenu

Josef von Sternberg

MAJ mercredi 12 septembre 2012
© D. R.

Biographie Josef von Sternberg


Naissance à Vienne le 29 mai 1894.
Mort à Hollywood le 22 décembre 1969.
D'origine autrichienne, de son vrai nom Jonas Sternberg, Josef von Sternberg est un réalisateur à la carrière chaotique. Issu de la classe moyenne juive de Vienne, il fait des études en Autriche puis aux États-Unis avant de se lancer dans le montage cinématographique, de s'orienter vers l'assistanat de metteurs en scène puis d'être poussé vers la réalisation par l'entremise d'un acteur britannique de théâtre.
Les premiers films muets qu'il dirige à partir de 1925 ne sont pas des réussites. Il est obligé de céder la caméra à d'autres réalisateurs pour les achever. On pourrait penser qu'il abandonne très vite. Surtout qu'un de ses films, A Women of the Sea, commande de Charlie Chaplin, ne sera jamais montré.
Pourtant, avec le film policier puis noir, il va s'imposer comme l'un des maîtres du genre. C'est d'abord Les Nuits de Chicago, en 1927, avec George Bancroft en chef de pègre. Puis ce même George Bancroft devient un soutier qui empêche une prostituée de se suicider en 1928 dans Les Damnés de l'océan.
En 1930, installé en Allemagne, sa carrière prend un nouveau tournant. Il révèle au monde entier l'actrice Marlene Dietrich dans L'Ange bleu, qu'il tourne pour l'UFA. C'est le début d'une grande aventure personnelle et professionnelle qui emmène le réalisateur et l'actrice de Chine (Shanghai Express, 1931) en Espagne (La Femme et le pantin, 1935) en passant par la Russie (L'Impératrice rouge, 1934).
Par la suite, il ne réalisera que très peu. Pourtant, The Shanghai Gesture (1941) avec Gene Tierney en jeune femme qui sombre dans la déchéance est un petit bijou du film noir. Quant à son dernier film, Les Espions s'amusent (1957), c'est un honnête film de guerre qui donne la part belle à John Wayne.
Ne demeure qu'un regret, qu'il n'ait jamais achevé I, Claudius, entrepris en 1937, après avoir tourné sept films avec Marlene Dietrich et claqué la porte de Hollywood, vaste film sur l'ascension de l'empereur romain Claudius (incarné par Charles Laughton).


Bibliographie*

Réalisateur :

  • 1932 - Shanghai Express (Universal "Universal classics", septembre 2010)
  • 1941 - The Shanghai Gesture (Films Sans Frontières "Films du Siècle", février 2005)
  • 1952 - Macao (Montparnasse "RKO", septembre 2003)
  • 1957 - Jet Pilot (Universal, février 2008)

Actualité

  • 29/04 Cinéma: Michael Henry Wilson et William A. Wellman
  • 25/11 Cinéma: Le Parrain, du 35 mm et du Mexicain
  • 01/07 Cinéma: Rétrospective Marlene Dietrich
  • 04/06 Cinéma: Le film noir, Les Incorruptibles et deux coups d'État - acte II
  • 18/12 Cinéma: L'Action Christine a La Fièvre dans le sang
    L'Action Christine* met à l'honneur le film d'Elia Kazan La Fièvre dans le sang avec Natalie Wood et Warren Betty. Certes, il ne s'agit pas d'un film noir encore moins d'un western, mais l'action se déroule dans une Amérique en crise. Il y est question de prohibition, de magouilles, d'humeur sociale, et puis bon sang il y a ces deux acteurs. La seconde thématique offre son lot de films de mauvais genres à commencer par le western d'Andre de Toth, la fresque historique de Josef von Sternberg et le film noir de Billy Wilder. Vous l'aurez compris, ce festival colle bien mieux à notre genre. Mais l'un dans l'autre, si vous assistez à l'un ou l'autre séance, c'est le cinéma qui en sortira gagnant !

    Exclusivité : La Fièvre dans le sang, d'Elia Kazan
    "La Fièvre dans le sang, d'Elia Kazan, avec Natalie Wood et Warren Beatty.
    'Si le mot flamboyant avait été inventé pour un film, ç'aurait été pour celui-ci, le chef-d'œuvre de son auteur. La voie ouverte par Le Fleuve sauvage y est sublimée. Cette histoire déchirante, avec Natalie Wood et, surtout, Warren Beatty, dont c'était le premier rôle, est la synthèse de tout le cinéma de Kazan. L'arrière-plan social (la réalité économique d'après le krach) n'entrave jamais le parcours des personnages, suivis avec tendresse et sympathie. Le travail sur la couleur épouse littéralement les états d'âme des héros. On reconnaît, dans le déséquilibre de Wood et les attitudes de jeune mâle de Warren Beatty, l'écho des liens entre Vivien Leigh et Marlon Brandon dans Un tramway nommé Désir, mais ils sont ici vidés de toute théâtralité, de tout excès, de tout schématisme. Rarement les ravages du puritanisme ne furent aussi superbement décrits.' (Hubert Prolongeau)"

    Mercredi 19 décembre :
    La Fièvre dans le sang (Splendor in the Grass), d'Elia Kazan (14 heures, 16 h 30, 19 heures & 21 h 30).
    Jeudi 20 décembre :
    La Fièvre dans le sang (Splendor in the Grass), d'Elia Kazan (14 heures, 16 h 30, 19 heures & 21 h 30).
    Vendredi 21 décembre :
    La Fièvre dans le sang (Splendor in the Grass), d'Elia Kazan (14 heures, 16 h 30, 19 heures & 21 h 30).
    Samedi 22 décembre :
    La Fièvre dans le sang (Splendor in the Grass), d'Elia Kazan (14 heures, 16 h 30, 19 heures & 21 h 30).
    Dimanche 23 décembre :
    La Fièvre dans le sang (Splendor in the Grass), d'Elia Kazan (14 heures, 16 h 30, 19 heures & 21 h 30).
    Lundi 24 décembre :
    La Fièvre dans le sang (Splendor in the Grass), d'Elia Kazan (14 heures, 16 h 30, 19 heures & 21 h 30).
    Mardi 25 décembre :
    La Fièvre dans le sang (Splendor in the Grass), d'Elia Kazan (14 heures, 16 h 30, 19 heures & 21 h 30).

    Festival : Hollywood les talents européens
    "Festival Hollywood : les talents européens, du 5 au 25 décembre. Peut-être une raison essentielle de l'importance de Hollywood et de l'universalité de son cinéma fut sa capacité à accueillir des talents venant du monde entier. Que ce soient des immigrés de fraîche date y trouvant leur voie et la réussite sociale, que ce soient des artistes réputés attirés par les grands studios ou chassés de leur propre pays par des régimes politiques xénophobes, tous contribuèrent à enrichir et à diversifier le cinéma américain, par leurs styles et les spécificités de leurs cultures d'origine. C'est particulièrement vrai pour les réalisateurs. De parfaits exemples peuvent être deux grands cinéastes comme Frank Capra, pauvre petit immigré italien devenu un des 'rois' de Hollywood, et Lubitsch, arrivé aux USA en 1923, auréolé de son prestige de grand metteur en scène allemand. Ils ne furent pas les seuls et en voici une illustration dans ce programme où vous trouverez des réalisateurs pourtant considérés comme 'typiquement' américains."

    Mercredi 19 décembre :
    La Rivière de nos amours (The Indian Fighter), de Andre de Toth (14 heures, 16 heures, 18 heures, 20 heures & 22 heures).
    Jeudi 20 décembre :
    La Femme aux cigarettes (Roadhouse), de Jean Negulesco (14 heures, 16 heures, 18 heures, 20 heures & 22 heures).
    Vendredi 21 décembre :
    Les Désemparés (The Recklees Moment), de Max Ophuls (14 heures, 16 heures & 18 heures).
    Samedi 22 décembre :
    Assurance sur la mort (Double Indemnity), de Billy Wilder (14 heures, 16 heures, 18 heures, 20 heures & 22 heures).
    Dimanche 23 décembre :
    L'Impératrice rouge (The Scarlett Empress), de Josef von Sternberg (14 heures, 16 heures, 18 heures, 20 heures & 22 heures).
    Lundi 24 décembre :
    La Belle de Moscou (Silk Stoclins), de Rouben Mamoulian (14 heures, 16 h 30, 19 heures & 21 h 30).
    Mardi 25 décembre :
    New York-Miami (It Happened One Night), de Franck Capra (14 heures, 16 heures, 18 heures, 20 heures & 22 heures).


    * L'Action Christine
    4, rue Christine
    75006 Paris
    Tél; : 01.43.25.85.78
    contact@actioncinemas.com
    Liens : André De Toth

  • 20/11 Cinéma: Marlene, encore et toujours
  • 13/11 Cinéma: Marlene, toujours Marlene
  • 05/11 Cinéma: Marlene Dietrich et Michael Curtiz
  • 29/10 Cinéma: von Sternberg et Curtiz
  • 23/10 Cinéma: Marlene Dietrich et Josef von Sternberg
  • 14/08 Cinéma: Ida Lupino réalisatrice et actrice
  • 24/04 Cinéma: Marlene Dietrich et Hollywood
  • 17/04 Cinéma: von Sternberg et âge d'or hollywoodien - Acte II
  • 10/04 Cinéma: L'Impératrice rouge et l'âge d'or d'Hollywood
  • 03/04 Cinéma: Burt Lancaster et les Bad Guys
  • 30/11 Cinéma: Film noir : acte IV à l'Action Christine
  • 03/08 Cinéma: L'Action Christine remet les pieds dans le polar
  • 22/06 Cinéma: L'Action Christine porte les durs à l'écran
* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page