k-libre - auteur - Norman Foster

Je n'ai jamais partagé le ridicule romantique de vouloir que les écrivains fussent des saints ou des héros, et qu'on les regardât les mains jointes
Romain Slocombe - Monsieur le Commandant
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 27 septembre

Contenu

Norman Foster

MAJ lundi 27 mai 2013
© D. R.

Biographie Norman Foster


Naissance à Richmond le 13 décembre 1900.
Mort à Santa Monica le 07 juillet 1976.
Né John Hoeffer, Norman Foster se consacre tout d'abord au journalisme. Jeune reporter dans un quotidien local de l'Indiana, il décide d'aller à New York pour obtenir un meilleur poste.
Une initiative qui le conduit à aller faire dès 1926 le pied de grue des agences de théâtre pour des rôles d'acteur. Avant tout faire-valoir d'actrices que l'histoire a aujourd'hui oubliées, il fait cependant une apparition sur Broadway dans la pièce June Moon en 1929 dans la pièce des metteurs en scène George S. Kaufman et Ring Lardner. On lui doit également quelques passages sur la scène londonienne.
Il se marrie en 1928 avec la comédienne américaine Claudette Colbert, puis débute au cinéma comme acteur en 1929 dans Gentlemen of the Press, obtient un rôle mineur dans Les Carrefours de la ville, de Rouben Mamoulian, deux ans plus tard, et un second rôle dans La Foire aux illusions de Henry King en 1933. Il joue dans quarante-trois films entre 1929 et 1938.
En 1936, il passe à la réalisation pour les studios de la Fox. Il signe les séries Charlie Chan et Mister Moto, réalise les différentes aventures de Davy Crockett, de Walt Disney, ainsi que quelques films d'aventures dont Signé Zorro. On lui doit un épisode du Frelon vert.
C'est alors qu'il divorce de sa première femme, nous sommes en 1935. En octobre de la même année, il se marie avec l'actrice Sally Blane, grande sœur de Loretta Young. En juin 1936, leur premier enfant nait, une fille prénommée Gretchen. Viendra un garçon, Robert, quelques temps plus tard.
Il a écrit quelques pièces de théâtre pendant les années 1930, et en 1937 tout naturellement, on retrouve son nom au générique d'un premier film en qualité de scénariste. Il cumule même pour la série Mister Moto le scénario et la réalisation.
En 1943, il achève et signe un film d'Orson Welles, Voyage au pays de la peur. De son œuvre peu saluée par la critique et quelque peu boudée par le public se dégagent deux westerns, Rachel et l'étranger (1949) et Navajo (1952), et Woman on the run (1950), un film noir. Dans les années 1960, il se tourne vers la télévision.
Norman Foster fonde avec Hall Bartlett sa propre société de production, B-F Productions.
À partir des années 1960, Norman Foster se consacre à la télévision.
En 1976, Norman Foster meurt des suites d'un cancer. Il est enterré avec sa femme au Culver City's Holy Cross Cemetery.


Bibliographie*

Réalisateur :

Actualité

  • 20/08 Cinéma: Festival polar action-cristolien
  • 31/07 Cinéma: Film noir, Gene Wider & Jerry Lewis
  • 02/04 Cinéma: Shane & Lancaster : acte II
  • 25/09 Cinéma: Polar et égéries hollywoodiennes
    S'il est question pour cette énième semaine d'un énième festival polar à L'Action Christine, force est de constater que la rotation de ces nombreux films de genre est effective. Évidemment, on retrouve Le Port de la drogue, de Samuel Fuller ou Quand la ville dort, de John Huston, mais il y a caché ici et là quelques perles signées Roger Corman ou Robert Siodmak qu'il ne faut surtout pas négliger. Ne pas négliger est le mot d'ordre concernant cette semaine puisque le deuxième festival s'intéresse à l'image de la femme dans le cinéma hollywoodien. Si la programmation par ses choix n'est pas à foncièrement parler noire, le mercredi et le jeudi lanceront quand même les festivités de bien belle manière avec Jacques Tourneur et Alfred Hitchcock. Et puis, il n'y a pas que le noir dans la vie !

    Festival 1 : le polar
    "Par les sorties récentes des "5 pépites de la Série B", de Mark Dixon détective et du Mystérieux Docteur Korvo, vous avez pu constater que le POLAR couvre un vaste domaine. Des histoires d'hommes ou de femmes conduits à s'engager dans une voie criminelle, par un mauvais choix d'existence, par un contexte social dur ou injuste ou par faiblesse psychologique, les sujets ne manquent pas pour réaliser des œuvres passionnantes qui nous fascinent par la violence exposée, mais aussi par la vision sans concession qu'elles offrent de la société. Car la plupart des réalisateurs ne font pas de leurs personnages des héros positifs, montrant plutôt des individus inadaptés, souvent médiocres, tentant de survivre dans un monde sans pitié, et parfois de vrais déments, brutes sadiques ou psychopathes charmeurs et machiavéliques. Voici un programme qui en fait la démonstration."

    Mercredi 26 septembre :
    Adieu, ma belle (Murder, my Sweet), de Edward Dmytryk (14 heures, 16 heures, 18 heures, 20 heures & 22 heures).
    Jeudi 27 septembre :
    L'Enfer de la corruption (Force of Evil), de Abraham Polonsky (14 heures, 16 heures, 18 heures, 20 heures & 22 heures).
    Vendredi 28 septembre :
    Les Amants traqués (Kiss the Blood Off My Hands), de Norman Foster (14 heures, 16 heures, 18 heures, 20 heures & 22 heures).
    Samedi 29 septembre :
    Le Port de la drogue (Pickup on South Street), de Samuel Fuller (14 heures, 16 heures, 18 heures, 20 heures & 22 heures).
    Dimanche 30 septembre :
    Quand la ville dort (The Asphalt Jungle), de John Huston (14 heures, 16 h 30, 19 heures & 21 h 30).
    Lundi 1er octobre :
    Blood Mama (Blood Mama), de Roger Corman (14 heures, 16 heures, 18 heures, 20 heures & 22 heures).
    Mardi 2 octobre :
    Le Suspect (The Suspect), de Robert Siodmak (14 heures, 16 heures, 18 heures, 20 heures & 22 heures).

    Festival 2 : les grands rôles féminins du cinéma hollywoodien
    Du 26 septembre au 9 octobre, l'Action Christine vous propose de voir ou revoir une sélection de films qui mettent en lumière les grandes actrices du cinéma hollywoodien dans des rôles mythiques : Marilyn Monroe, Anne Bancroft, Gene Tierney, Barbara Stanwyck, Jennifer Jones, Bette Davis, Esther Williams...

    Mercredi 26 septembre :
    La Féline (Cat People), de Jacques Tourneur (14 heures, 15 h 30, 17 heures & 18 h 30).
    Jeudi 27 septembre :
    Mr. and Mrs. Smith (Mr. and Mrs. Smith), de Alfred Hitchcock (14 heures, 16 heures & 18 heures).
    Vendredi 28 septembre :
    Qu'est-ce que maman comprend à l'amour ? (The Reluctante Debutante), de Vicente Minelli (14 heures, 16 heures & 18 heures).
    Samedi 29 septembre :
    Now, Voyager (Now, Voyager), de Irving Rapper (14 heures, 16 h 30, 19 heures & 21 h 30).
    Dimanche 30 septembre :
    Madame Bovary (Madame Bovary), de Vicente Minelli (14 heures, 16 h 30, 19 heures & 21 h 30).
    Lundi 1er octobre :
    Le Bal des sirènes (Bathing Beauty), de George Sidney (14 heures, 16 heures & 18 heures).
    Mardi 2 octobre :
    Chagrin d'amour (Smilin' Through), de Frank Borzage (14 heures, 16 heures & 18 heures).

    * L'Action Christine
    4, rue Christine
    75006 Paris
    Tél; : 01.43.25.85.78
    contact@actioncinemas.com
    Liens : Quand la ville dort |Edward Dmytryk |Samuel Fuller |Jacques Tourneur |Alfred Hitchcock |Roger Corman

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page