k-libre - auteur - Patrick Guelpa

En politique internationale, aucun des projets menés par les services secrets ne s'était jamais déroulé comme prévu. On pouvait donc considérer qu'il était dans la nature des choses qu'une mission comme Kubernesis I, aussi étrange qu'inédite au regard des technologies utilisées, soit dès le départ confrontée à un problème.
Mine G. Kirikkanat - Le Sang des rêves
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 15 octobre

Contenu

Patrick Guelpa

MAJ jeudi 22 août 2013
© D. R.

Biographie Patrick Guelpa


Naissance à Juvisy-sur-Orge le 28 février 1949.
Patrick Guelpa passe sa scolarité primaire dans le public à Brétigny-sur-Orge, puis secondaire à Pantin et Aubervilliers. Tombé amoureux de la langue allemande en classe de 4e, il décide de devenir professeur d'allemand, et suis des études universitaires à Paris au Grand-Palais.
Nouveau coup de foudre : il s'initie seul à l'islandais (pour faire court c'est le latin vivant des langues germaniques !), puis suit les cours d'Einar Már Jónsson au Grand-Palais. Il passe le C.A.P.E.S. d'allemand. Voyage inoubliable en Islande en 1972 de Leith (Édimbourg) à Reykjavík sur le navire Gullfoss en troisième classe (comme les protagonistes du Livre du roi en 1955)... De 1972 à 1974, il enseigne en collège près de Lens tout en passant l'agrégation (1974). Retour en région parisienne (collège Pompidou de Courbevoie) pour cinq ans. Mariage en 1979 et mutation pour le lycée de Chelles (77) et jumelage avec Bodensee-Gymnasium de Lindau (Lac de Constance) pendant onze ans. Doctorat en scandinave à Paris-IV en 1982 sous la direction de Régis Boyer (La Saga de Björn). En 1991, il est nommé maître de conférences à Lille-III (Villeneuve d'Ascq), et enseigne l'allemand (linguistique, grammaire et, à l'occasion, la littérature et la civilisation) ainsi que l'islandais (langue, littérature et civilisation) jusqu'en juin 2012, date de sa retraite.
Il effectue sa première traduction grand public à l'occasion de la parution de Bettý, d'Arnaldur Indriðason. En 2005, l'ambassadeur d'Islande lui avait prêté le roman. L'histoire lui a beaucoup plu (à cause de de la souffrance du narrateur, lequel ne sait parler qu'une langue, celle de l'amour, et qui parvient à pardonner à ceux qui lui font du mal) et quelques années plus tard, il commande le livre pour lui-même et décide de le traduire. Par Internet, Arnaldur Indriðason lui donne le feu vert. Patrick Guelpa prend alors l'avis d'Éric Boury, traducteur attitré des romans avec l'inspecteur Erlendur, car il ne veut surtout pas "marcher sur ses plate-bandes". Très aimablement, Éric Boury (dont Patrick Guelpa admire l'immense talent) lui donne son accord pour les romans dans lesquels le célèbre inspecteur n'intervient pas, et madame Anne-Marie Métailié décide généreusement de faire confiance à ce nouveau venu. Puis d'autres éditeurs le sollicitent et Patrick Guelpa doit refuser certains livres, soit parce que l'histoire ne lui convient pas (trop glauque), soit parce qu'il ne se sent pas capable (car il connaît ses limites) ou bien parce que les délais imposés sont beaucoup trop courts (il le regrettera par la suite pour un roman à sujet mythologique paru depuis en mars 2013 et fort bien traduit d'ailleurs).


Bibliographie*

Traducteur :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page