k-libre - auteur - Marcel Allain

Le sandwich achevé, je m'essuyai les mains puis jetai le sac plastique dans la poubelle en citoyen responsable. Ce n'était pas parce qu'on dealait que l'on ne devait pas préserver l'environnement.
Olivier Gay - Les Talons hauts rapprochent les filles du ciel
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Frontière
Depuis les années 1970, l'Amérique mène la guerre contre la drogue. Elle l'a perdue et elle le sa...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 13 novembre

Contenu

Marcel Allain

MAJ jeudi 13 janvier 2011
© D. R.

Biographie Marcel Allain


Naissance à Paris le 15 septembre 1885.
Mort à Saint-Germain-en-Laye le 25 août 1969.
Pascal, Marie, Edmond, Marcel Allain vient au monde, 23, quai des Fleurs, à Paris. Il est le fils d'un avocat.
Les études secondaires qu'il suit au lycée Janson de Sailly sont sanctionnées par un Baccalauréat ès lettres en 1903. Il aurait fait des études de droit, plaidé, surtout en tant que clerc, en référé.
Attiré par le journalisme, il tente sa chance auprès du Petit Parisien, où un interlocuteur le met au défi d'obtenir une interview de Casque d'Or emprisonnée. Il revient avec un entretien, mais il n'est pas cru. C'est un supplément du Petit Parisien, le mensuel Nos Loisirs qui a l'honneur de publier La Vengeance du marin, le premier texte de Marcel, en juin 1906. Ses tentatives journalistiques manquées finissent par irriter son père qui le met à la porte. C'est une jeune femme, Mariette Lemoine, qu'il croise et salue quand il prend le chemin de fer de ceinture qui, devant son air abattu, lui vient en aide. Son mari est un ami de Pierre Souvestre, qui cherche un secrétaire pour une revue qu'il vient de créer. Ce dernier l'installe au cinquième étage du 1, rue Tardieu, le siège du mensuel et lieu d'habitation de Pierre. Après une mise à l'épreuve, il l'embauche à la fin juillet 1907. Outre son travail sur Le Poids lourd, Marcel devient le nègre de son directeur pour nombre de chroniques.

Ayant fait ses preuves, il co-signe, en 1909, Le Rour, un grand roman sportif et policier en feuilleton dans "L'Auto". Ce roman peut être assimilé à un prologue de Fantômas.
D'autres co-signatures suivent : Little Palace en 1909, L'Empreinte, La Royalda, une sorte de roman-photo où apparaissent les auteurs et leurs proches. C'est aussi les premières prestations de Juve et Fandor.

C'est Maurice Bunau-Varilla, le directeur du "Matin" qui, pour se faire pardonner son attitude, recommande à Arthème Fayard de publier L'Empreinte dans sa célèbre collection "Le Livre populaire". Fayard souhaite attirer de jeunes talents. Il propose à Pierre Souvestre, en avril 1910, un contrat pour vingt-quatre romans de quinze à dix-huit mille lignes, paraissant mensuellement, pour prolonger les aventures du mystérieux criminel de L'Empreinte. L'idée était aussi de rivaliser avec les romans de Gaston Leroux qui font un tabac. Un second contrat sera signé entre les co-auteurs pour la répartition des émoluments.
Le 10 février 1911 parait le premier volume avec pour titre : Fantômas. La série s'arrêtera le 20 septembre 1913, après trente-deux volumes. Les conditions de rédaction sont hallucinantes. Les auteurs utilisent les faits divers, les amis et connaissances servent de modèles aux personnages, ils dictent sur des rouleaux de cire, retranscrits immédiatement par des dactylos qui envoient les feuillets chez l'imprimeur, sans relecture...

Parallèlement, les deux auteurs lancent de nouvelles séries. En octobre 1912, Naz-en l'Air, une série de quinze romans patriotiques, en octobre 1913, débute Titi le Moblot, une histoire de cinq volumes historico-patriotique, Gigolo, un feuilleton de cent trente-sept épisodes...

Pendant la guerre, lui qui est exempté d'obligations militaires depuis 1907, est classé service auxiliaire, conducteur automobile. Il continue d'écrire. En 1915, il publie, chez Fayard, Zizi le tueur de boches, une série de fascicules. Dès 1917, il raconte, comme c'est la mode, des épisodes de films. Il devient secrétaire de rédaction au Petit Journal de 1919 à 1921.
Il poursuit son activité de romancier avec de nombreuses séries : Femmes de proie (1921- cinq volumes), Les Parias de l'amour (1923 - six volumes), Les Cris de la misère humaine (1924/1925 - douze volumes), Les Nouvelles aventures de Fantômas (1926 - cinq volumes), Tigris (1928/1930 - vingt-cinq volumes), Fatala (1930/1931 - vingt-deux volumes), Ferôcias (1933 - 20 fascicules), etc. et d'innombrables romans en un seul volume ou parus seulement dans des journaux. Marcel Allain fera éditer, ainsi, après la mort de Pierre Souvestre, plus de quatre cents titres (dont douze volumes de Fantômas entre 1926 et 1963).

En 1926, Marcel Allain épouse Henriette Kitsler, l'ancienne compagne de Pierre Souvestre, et se fixe à Saint-Germain-en-Laye. Avec sa tante, en association, il ouvre un garage automobile en 1927, qu'il exploitera jusqu'en 1938. Cette année-là, il est édité par les Publications Georges Ventillard. Parce qu'il se plaint, avec véhémence, de la mauvaise diffusion de ses romans, l'éditeur lui donne un poste d'inspecteur des ventes. Il assurera celui-ci de 1940 à 1942, se déplaçant en train ou en motocyclette.

Il restera, jusqu'à la fin de ses jours, sous l'emprise de Fantômas dont on lui demande sans cesse de nouvelles aventures et qu'il ne se décide pas à tuer.
Marcel Allain décède des suites d'une congestion cérébrale.


Auteurs liés : Pierre Souvestre


Bibliographie*

Scénario inspiré de son œuvre :

Actualité

  • 21/05 Exposition: Fantômas-tique René Navarre
  • 15/05 Édition: Parutions de la semaine - 15 mai
  • 17/04 Colloque-conférence: Fantômas... avant Jean Marais
  • 07/11 Édition: Parutions de la semaine - 7 novembre
  • 16/05 Édition: Parutions de la semaine - 16 mai
  • 31/05 Édition: Parutions de la semaine - 31 mai
    Doit-on absolument parler de la sortie d'Inferno, de Dan Brown, dont la traduction en allemand, espagnol, italien et français au fin fond d'un blockhaus italien prête forcément à sourire ? Bien entendu, nous le lirons mais n'en doutons pas : la mise au secret des traducteurs relève non pas du secret-défense mais d'un plan marketing bien mené.
    Les amateurs de Robin Cook - celui des thrillers pas des romans noirs -, de Peter Robinson et de Pieter Aspe feront les beaux jours d'Albin Michel. Dans une moindre mesure, ceux de Jonathan Kellerman feront ceux du Seuil. L'inédit de Mark Haskell Smith chez Rivages est peut-être la lecture drolatiquement noire de circonstance. À noter que Robert Laffont publie dans sa collection "Bouquins" l'intégrale de Fantômas.
    En poche, quelques romans méritent une attention toute particulière, quoique pour des motifs différents. Rivages sort deux romans d'Elmore Leonard, un du Mark Haskell Smith dont nous avons parlé plus haut. Alexis Aubenque et Gilles Bornais sont aussi de sortie tout comme, nettoyage de printemps oblige, Rex Stout (si vous n'avez pas lu de romans de cet auteur à base de détective agoraphobe et monstrueusement obèse qui préfère parler à ses orchidées qu'à ses congénères, alors n'hésitez pas !).
    Et si l'on parle classique, force est de constater qu'il n'en manque pas dans les bandes dessinées et les romans jeunesse avec des auteurs comme Robert Louis Stevenson, Charles Dickens, Victor Hugo ou Léo Malet (dans des éditions certes abrégées). Enfin, attirons votre attention sur un document sur les Indiens dans le western qui ravira les exégètes du genre.

    Fictions adulte grand format :
    L'Affaire du tarot, de Pieter Aspe (Albin Michel, "Romans étrangers")
    De l'or sous les verrous de Fontevraud, de Gino Blandin (L'àpart, "Polar")
    Pas de vie en rose pour le docteur Hans, de Ginette Bocquet (ABM)
    Inferno, de Dan Brown (Jean-Claude Lattès)
    Jamais vue, d'Alafair Burke (Télémaque, "Entailles")
    Nano, de Robin Cook (Albin Michel, "Thrillers")
    La Femme qui valait trois milliards, de Boris Dokmak "Ring, "Noir")
    Chinese strike, de Michel Douard (La Manufacture de livres)
    À âmes égales, de David Dupont (Thot, "Polar")
    Rififi sur la Canebière, de Oumar El Foutiyou Ba (IS)
    Zalbac brothers, de Karel Gauthier (Albin Michel, "Thriller")
    L'Heure du chacal, de Bernhard Jaumann (Le Masque, "Grands formats")
    Le Dernier agent, de Jerry Bruce Jenkins (Vida)
    Les Tricheurs, de Jonathan Kellerman (Le Seuil)
    Sauvage était la côte, de Bernard Méhaut (Coëtquen, "Policier")
    La Promesse du Gitan, de Nicolas Ménard (Pavillon noir)
    Quitte à vivre ma mort, de Daniel Panizzoli (IS)
    Le Silence de Grace, de Peter Robinson (Albin Michel, "Spécial suspense")
    Murder Park, de Leigh Russell (City, "Thriller")
    Défoncé, de Mark Haskell Smith (Rivages, "Thriller")
    Fantômas : édition intégrale. 1, de Pierre Souvestre & Marcel Allain (Robert Laffont, "Bouquins")
    Fantômas : édition intégrale. 2, de Pierre Souvestre & Marcel Allain (Robert Laffont, "Bouquins")

    Fictions adulte poche :
    Jackson Brodie, de Kate Atkinson (LGF)
    Stone Island, d'Alexis Aubenque (Le Toucan, "Suspense")
    Les Nuits rouges de Nerwood, de Gilles Bornais (Le Masque", "Masque poche. Suspense historique")
    Le Tribunal des âmes, de Donato Carrisi (LGF, "Thriller")
    Macchab Academy : reality roman, de Patrice Dard (Fayard, "Littérature française")
    Rencontres d'un très sale type : roman de sens-friction, de Patrice Dard (Fayard, "Littérature française")
    Le Mystère Léviathan, de Lionel Davoust (Points, "Thriller")
    Sur le fil du rasoir, de Oliver Harris (Points, "Policiers")
    Écumes de sang, d'Elizabeth Haynes (LGF, "Thriller")
    Qui a tué le Jardinier ? : Pontivy, d'Anne Le Jéloux-Chauvel (Astoure, "Breizh noir")
    Permis de chasse, d'Elmore Leonard (Rivages, "Noir")
    Stick, d'Elmore Leonard (Rivages, "Noir")
    Confession d'un tueur à gages, de Xiaoquan Ma (Points, "Roman noir")
    Demain est une autre vie, de Thierry Serfaty (J'ai lu, "Policier")
    Delicious, de Mark Haskell Smith (Rivages, "Noir")
    Fer de lance, de Rex Stout (Le Masque, "Masque poche. Jaune")
    Bien mal acquis : Saint-Malo, de Roger-Guy Ulrich (Ouest et compagnie, "Roman policier")

    Bandes dessinées :
    La Page blanche, de Boulet & Pénélope Bagieu (LGF)
    L'Île au trésor, de Robert Louis Stevenson. 2, de David Chauvel & Fred Simon (L'École des loisirs, "Mille bulles")
    L'Île au trésor, de Robert Louis Stevenson. 3, de David Chauvel & Fred Simon (L'École des loisirs, "Mille bulles")
    Jessica Blandy : intégrale. 6, de Jean Dufaux & Renaud (Dupuis, "Magnum")
    Les Énigmes de Léo. 1, de Erroc & Philippe Larbier (Bamboo, "Humour")
    Ninjettes, de Al Ewing & Eman Casallos (Panini comics, 100 % Fusion comics")
    Lobo Tommy, de Herlé (Grand west, "BD")
    Maître Marley, avocat. 1, Je ne parlerai qu'en ma présence !, de Bruno Madaule (Delcourt, "Humour de rire")

    Littérature de jeunesse (éveil) :
    Gina Sabayon détective, de Myrha Verbizh (L'École des loisirs, "Album de l'École des loisirs")

    Fictions jeunesse :
    Oliver Twist, de Charles Dickens (De Borée, "Poche classique")
    Les Misérables, de Victor Hugo (L'École des loisirs, "Classiques abrégés")
    Sans famille, de Hector Malot (De Borée, "Poche classique")
    Qui a tué Herman Henderson ?, de Rebecca Promitzer (Bayard jeunesse, "Millézime")

    Cinéma, télévision & radio :
    Les Indiens dans le western américain, de Matthieu Lacouf-Labartine (Presses de l'Université Paris-Sorbonne, "Mondes anglophones")

    Criminologie & prisons :
    Administration pénitentiaire et justice : un siècle de rattachement, sous la direction de Paul Mbanzoulou & François Dieu (L'Harmattan, "Criminologie. Champ pénitentiaire")
    Moi, Dodo la Saumure, de Dominique Alderweirfeld (Denoël, "Grand public")
    L'Affaire Cahuzac : en bloc et en détail, de Fabrice Arfi (Don Quichotte)
    Les Secrets de la mafia, de Philippe di Folco (La Librairie Vuibert, "Les Secrets de")
    Le Cas Landru : les pièces du dossier : exposition, Paris, Musée des lettres et manuscrits du 24 mai au 15 septembre 2013, d'Éric Young & Estelle Gaudry (Télémaque : Musée des lettres et manuscrits)
    Affaires criminelles inexpliquées, de Solène Haddad (City, "Histoires vraies")
    La Révolte de la prison de Nancy : 15 janvier 1972, établi et présenté par Philippe Artières (Le Point du jour)
    Nous n'étions pas armés : les reclus de Monflanquin, de Christine de Védrines (Plon, "Actualité")
    La Garçonne et l'assassin : histoire de Louise et de Paul déserteur travesti dans le Paris des années folles, de Fabrice Virgili & Danièle Voldman (Payot, "Petit bibliothèque Payot. Histoire")
    Liens : La Garçonne et l'Assassin |Delicious |Défoncé |Stone Island |Les Secrets de la mafia |Sauvage était la côte |Pieter Aspe |Gino Blandin |Dan Brown |Boris Dokmak |Jonathan Kellerman |Peter Robinson |Mark Haskell Smith |Pierre Souvestre |Alexis Aubenque |Gilles Bornais |Donato Carrisi |Patrice Dard |Oliver Harris |Elizabeth Haynes |Elmore Leonard |Thierry Serfaty |Rex Stout |Robert Louis Stevenson | Erroc |Charles Dickens |Fabrice Virgili |Danièle Voldman |Philippe Di Folco |Bernard Méhaut

  • 23/07 Festival: Influences françaises à la PulpFest 2012
  • 07/05 Bibliothèque: Fantômas à la BiLiPo (Paris)
  • 29/01 Association: On fête les 100 ans de Fantômas à Sorgues (84)
* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page