k-libre - auteur - Stéphanie de Mecquenem

La zone d'un crime regorge d'indices souvent invisibles. La police scientifique s'en charge !
Elsa Chaudun - La Police mène l'enquête
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 09 août

Contenu

Stéphanie de Mecquenem

MAJ vendredi 05 novembre 2010
© D. R.

Biographie Stéphanie de Mecquenem


Naissance à Saintes le 15 juin 1970.
Née en juin sous le doux climat de la Charente où elle passe la plus tendre partie de son enfance à lire, Stéphanie de Mecquenem migre ensuite vers le nord afin de tester la véracité des dires au sujet de la grisaille parisienne (ce qu'elle est rapidement en mesure de confirmer mais bon, ça incite à la lecture) lors de ses études de droit à la Sorbonne.
Puis, bien décidée à ne pas en rester là quant aux tests climatiques, elle migre à nouveau, mais vers l'ouest cette fois, afin de tester les dires quant à la rigueur de l'hiver québécois, qu'elle est désormais également en mesure de confirmer (surtout lorsque, encore novice en ce domaine, elle est malencontreusement sortie par une température de moins quarante degrés, et fut persuadée que son nez était en train de geler de l'intérieur).
Stéphanie de Mecquenem tient tout de même bon pendant dix ans (grâce à des doses massives de "poutine", il faut bien l'avouer). Pour ceux qui l'ignorent encore malgré l'invasion constante et de plus en plus massive des Québécois sur notre territoire, la poutine est constituée d'une portion de frites, parsemées de croquettes d'un fromage blanc indistinct, le tout généreusement arrosé d'une sauce brune. Ça fait envie hein ?
Durant cette période glaciaire, elle assouvit du mieux qu'elle le peut sa passion littéraire par des opinions juridiques à rallonge et des plaidoiries sans fin. Mais, chaque soir, elle n'a qu'une hâte : se plonger dans un bon polar (et inutile de dire qu'elle envie follement leurs auteurs).
Bref, quelques années et un mari plus tard (quelques kilos aussi, la faute à la fameuse poutine), elle démissionne de son emploi d'avocate et, de retour en région parisienne depuis 2006, décide que l'occasion fait le larron et se lance dans l'écriture. Depuis, elle bénie chaque jour le Dieu des athées d’avoir pris cette décision.
Ainsi, après environ un an de recherches, un autre d'écriture (durant lesquels elle a cette fois remercié le Dieu des surgelés alias Picard) et quelques mois pour l'édition, son premier bébé voit le jour puisque Mauvais sang paraît en août 2009 dans la collection "Coup de cœur" des éditions Édilivre. Stéphanie de Mecquenem a ainsi l'occasion durant cette dernière année de faire plusieurs séances de dédicaces dans diverses librairies ainsi que de participer à plusieurs salons du livre (durant lesquels son éditeur s'assure qu'elle ne manque pas de faim, distribuant allègrement bonbons et gâteaux divers) et d'adorer le contact avec les lecteurs et le monde du livre.
Depuis elle se consacre à l’écriture. Ses journées sont rythmées comme du papier à musique : levé à 8 heures, puis petit déjeuner. 8 h 30 : prise de connaissance du courrier. 9 heures : écriture jusqu’à 13 heures (avec une pause pour l’ami Ricoré vers 11 heures). 13 heures : douche. 13 h 30 : déjeuner jusqu'à 14 h 15. Ensuite, réponse au courrier et aux appels téléphoniques jusqu’à 15 h 30, puis cela varie en fonction des obligations diverses mais à 16 h 30 l'heure du thé (et non du crime) est sacrée (agrémentée bien entendu de pâtisseries avec un faible pour les cannelés) et lecture (de polars bien sûr), et ce jusqu'à 18 heures (dur de stopper si c’est un "page turner").
Après, préparation de son travail d'écriture pour le lendemain avec relecture de ses notes. Et il est déjà 19 heures soit l'heure de penser à ce qu'elle va manger pour le dîner...


Bibliographie*

Romancier :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page