k-libre - auteur - Jean-Marc Souvira

C'était censé lui porter chance, mais ça n'avait pas empêché la sienne de tourner. En fin de compte, la chance finit toujours par tourner. Pour tout le monde.
John Connolly - Sous l'emprise des ombres
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Leur domaine
À Os, en Norvège, Roy gère l'unique station service de cette petite ville désertée qui ne vit plus qu...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 04 décembre

Contenu

Jean-Marc Souvira

MAJ lundi 10 mai 2010
© D. R.

Biographie Jean-Marc Souvira


Naissance à Oran le 29 octobre 1954.
Le berceau familial en Provence. Jean-Marc Souvira passe sa scolarité entre Salon-de-Provence et Aix-en-Provence. Après le bac, il veut être reporter photographe et courir le monde. Après une discussion "sérieuse" avec son père, il s'inscrit en fac de droit sans trop savoir vraiment ce qu'il veut faire. C'est la rencontre avec un commissaire de police venu présenter le métier de policier, pendant son cycle de sciences pénales et de criminologie, qui le décide à passer le concours d'inspecteur de police. "Rien de tel comme la base pour connaître un métier", ce qui ne fut pas du goût de son père qui le voyait passer le concours de commissaire.

Activités professionnelles
Bref, en août 1978, le voilà débarquant à Paris après un an d'école en Seine-et-Marne. La pilule est amère après la Provence.
Il commence dans le commissariat du quartier Plaisance, rue Boyer-Baret dans le 14e arrondissement. Ce petit commissariat n'existe plus. Pendant dix-huit mois, il exerce le boulot du flic de base qui prend les plaintes de la misère humaine. Il a alors le sentiment d'être davantage une assistante sociale qu'un vrai policier. L'arme et les menottes dorment dans le coffre du service.
L'embellie arrive un an et demi plus tard quand il est muté en brigade territoriale. Paris, le 92, 93 et 94, sont alors découpés en douze circonscriptions de Police judiciaire sur lesquelles est traité un banditisme plus ou moins organisé. Jean-Marc Souvira intègre donc, en 1980, la 10e Brigade Territoriale qui couvre la moitié du département des Hauts-de-Seine. Pendant cinq ans il va s'occuper de vols à main armée, de trafics de stups, de casses, et d'homicides.
C'est d'ailleurs en 1985 enquêtant sur un homicide, pont de Neuilly, qu'il va découvrir le service des Courses et Jeux qui est à la Direction centrale des renseignements généraux, rue des Saussaies. S'il ne résoud pas le meurtre de ce gros joueur, victime d'un contrat, il rejoint le service des jeux.
Jusqu'en 1990, il va enquêter sur les courses de chevaux truquées, le dopage des chevaux, et les tricheries dans les casinos.
Jean-Marc Souvira n'oublie pas le but qu'il s'est fixé, celui de passer le concours de commissaire de police. Il y arrive en 1990.
Après deux années de formation et de stages à Saint-Cyr-au-Mont-d'Or et à Paris, il arrive de nouveau à Paris en 1992, au Commissariat spécial des réseaux ferrés parisiens. Derrière cette appellation, qui ne veut pas dire grand-chose, il y a un service de police judiciaire qui traite toutes les affaires PJ dans les six gares et le métro parisiens. Il dirige l'Unité de recherche, des groupes de flags qui sillonnent dans tous les sens le sous-sol, pour arrêter pickpockets, escrocs, dealers, voleurs, violeurs et même assassins.
Un service éminemment physique où tout se passe à pied (et pour cause) dans la cohue, et rarement au soleil.
Après ce passage en sous-sol, il est muté à la Brigade de protection des mineurs à Paris où, de 1994 à 1999, il traque ce qui, à ses yeux, représente ce qu'il y a de plus ignoble, les pédophiles, les violeurs et les kidnappeurs d'enfants. C'est dans un tel service que l'on mesure combien le travail des policiers est hallucinant à traiter sans cesse des affaires plus épouvantables les unes que les autres. En 1999 il rejoint la police urbaine de proximité, naissante à Paris, et jusqu'en 2002 il va, à la salle de commandement de l'état-major, diriger comme commissaire principal, les équipes qui, nuit et jour, sont en relation avec tous les services de police de la capitale concernant les événements de voie publique. Et à Paris ce n'est pas ce qui manque. Cela va du fameux passage à l'an 2000, des convois d'euros à sécuriser dans la capitale, des manifestations, etc., ainsi que Police secours...
Mai 2002, il retourne à ses premières amours, la Police judiciaire où, jusqu'en 2007, commissaire divisionnaire est chef-adjoint de la division des relations internationales. C'est un service pas connu du grand public, mais qui pilote Interpol, Europol et Schengen pour la France, qui suit toutes les affaires liées à la criminalité organisée et au terrorisme, en permettant aux enquêteurs de travailler avec leurs homologues européens.
Depuis mai 2007, il dirige l'Office central pour la répression de la traite des êtres humains, toujours à la PJ. C'est un service qui lutte contre les réseaux qui forcent les femmes à se prostituer.

L'écriture
Jean-Marc Souvira vient à l'écriture par hasard et tardivement.
En 2005, après une discussion avec un ami qui porte sur l'image du policier français au cinéma ou à la télévision, et qui ne correspond pas vraiment à la réalité, il écrit une histoire d'une quarantaine de pages Go Fast. Elle raconte la trajectoire d'un policier français d'origine marocaine, infiltré dans un réseau de stups, qui remonte de la résine de cannabis par la technique du Go Fast.
Il veut montrer qu'en France des policiers, de toutes origines, hyper professionnels, utilisent des techniques modernes pour lutter contre les réseaux de la criminalité organisée. L'ami a fait lire l'histoire à un producteur de cinéma (Emmanuel Prévost, Avalanche Productions) qui a décidé sur-le-champ d'en faire un film. Et il a ainsi appris l'écriture du scénario.
Une fois le scénario terminé, il a en tête l'histoire du Magicien. Mais il ne veut pas la traiter sous forme d'un scénario, c'est-à-dire en cent pages, ce qui aurait été trop frustrant pour aborder en profondeur les personnages.
Au cours d'un dîner il rencontre, par hasard, un éditeur (François Laurent, Universpoche), et ils échangent quelques mots sur l'écriture. Jean-Marc Souvira lui fait part de son aventure cinéma. Mais il est davantage intéressé par l'écriture romanesque. Il lui envoie la quarantaine de pages du début du Magicien. Quelques jours plus tard, après la lecture, François Laurent lui demande s'il peut lui écrire la suite. Jean-Marc Souvira s'y attelle et huit mois plus tard lui remet le manuscrit qu'il décide de publier.
Hasard du calendrier, le film Go Fast et Le Magicien (Fleuve noir) sortent en 2008.
Il poursuit l'écriture, après l'accueil favorable du public concernant Le Magicien, en remettant en scène le policier de la brigade criminelle Ludovic Mistral dans le second roman, Le Vent t'emportera qui sort le 12 mai 2010.
Les histoires qu'il raconte s'inspirent de ce qu'il vit professionnellement, ou dans son quotidien.

Vie personnelle
Marié, père de deux garçons. Un de vingt-sept ans qui travaille en province et un de seize ans qui est au lycée. Sa femme est également commissaire de police, et ils évitent soigneusement de parler "boutique" à la maison.

Activités, hobbies
L'écriture au stylo-plume. La photographie, dont la passion ne l'a jamais quitté. Même s'il n'est pas devenu reporter-photographe, un appareil photo, le plus souvent argentique et en noir et blanc est au fond de son sac, avec ses carnets et ses stylos-plumes. Sa vie professionnelle le conduit très souvent dans d'autres pays, où bien sûr l'appareil photo l'accompagne. La musique de jazz. Les balades en moto, où souvent son "jeune" fils l'accompagne.


On en parle : 813110 (Interview)


Présence à un festival :

2013 : Les 48 heures du polar de Clermont-Ferrand

2012 : La Ferté sous polar

2011 : Mauves en noir | Paris Polar

2010 : Paris Polar | Paris noir

Bibliographie*

Romancier :

Co-scénariste :

  • 2008 - Go Fast (Europacorp, avril 2009)

Actualité

  • 13/11 Édition: Parutions de la semaine - 13 novembre
    Nous sommes à la mi-novembre et la première rentrée littéraire s'est terminée avec les derniers prix littéraires. Dans ces conditions, et avant celle de janvier, peu d'ouvrages paraissent dignes d'intérêt. Bien sûr, il y en a quelques uns à commencer par le deuxième roman noir de Daniel Quirós, Pluie des ombres chez L'Aube. Les éditions J'ai lu proposent quant à elles Le Bassin d'Aphrodite, de Gert Nygardshaug. La curiosité de la semaine est à aller chercher chez Ombres noires avec une nouvelle aventure de Mike Hammer par Max Allan Collins, Le Journal du parrain. Mais assurément, la palme des parutions revient aux éditions Actes Sud. Elles mettent en avant dans leur collection "Actes noirs" Une proie trop facile, de Yishaï Sarid. Du côté du western et de leur collection dirigée par Bertrand Tavernier nous sont proposés le méconnu Du haut des cieux, les étoiles, de Harry Brown, mais aussi le troisième volet de The Big Sky, la fresque époustouflante de Guthrie. Enfin, et ce n'est pas Philippe Bouquet son traducteur qui nous contredira, dans la collection "Lettres scandinave" est publié Entre rouge et noir, de Jan Guillou, un auteur à découvrir et qui a du mal à percer en France. Ce qui est étonnant. Pour le reste, nous nous contenterons de stipuler deux adaptations en bande dessinée et manga de deux grands héros de la littérature policière : Sherlock Holmes et Arsène Lupin.
    Mais comme d'habitude : faites votre choix !

    Fictions adulte grand format :
    Thé aux orchidées : une enquête dans les serres, de Marie-Thérèse Allain-Bermudez (Petit génie)
    Dans le silence enterré, de Tove Alsterdal (Le Rouergue, "Rouergue noir")
    Les Filles oubliées, de Sara Blaedel (Terra Nova)
    Quartier rouge, de Simone Buchholz (Piranha, "Black piranha")
    Le Journal du parrain : une enquête de Mike Hammer, de Max Allan Collins & Mickey Spillane (Ombres noires)
    Thanksgiving, de Corentin Corre (Chum)
    Wayward Pines. 2, de Blake Crouch (J'ai lu, "J'ai lu grand format")
    La Maison des soupirs, de Bernard Fischbach & Grégoire Gauchet (Le Belvédère, "Noirs destins")
    Extinction, de Matthew Mather (Fleuve, "Fleuve noir. Thriller")
    Le Bassin d'Aphrodite, de Gert Nygardshaug (J'ai lu, "J'ai lu grand format")
    Le Projet K., de Douglas Preston (L'Archipel, "Suspense")
    Pluie des ombres, de Daniel Quirós (L'Aube, "L'Aube noire")
    La Dernière tentation, de James Rollins & Rebecca Cantrell (Fleuve, "Fleuve noir")
    Une proie trop facile, de Yishaï Sarid (Actes Sud, "Actes noirs")
    Une femme de choix, de Jacques Sauvage (Joe)
    Le Vide, de Patrick Senécal (Fleuve, "Fleuve noir. Thriller")
    Cécile et le monsieur d'à côté..., de Philippe Setbon (Le Caïman, "Polars. Les Trois visages de la vengeance")
    Les Sirènes noires, de Jean-Marc Souvira (Fleuve, "Fleuve noir. Thriller")
    Pandemia, de Franck Thilliez (Fleuve, "Fleuve noir. Thriller")
    Sors de ma vie, de Lisa Unger (Le Toucan, "Toucan noir. Suspense")

    Fictions adulte poche :
    Vacances à l'île du Diable, de Philippe Aéri (Les Hibiscus, "Rouge et noire. Une aventure de Leif Trencavel")
    Little rock, de John Brandon (Le Livre de poche, "Thriller")
    La Patience du diable, de Maxime Chattam (Pocket, "Thriller")
    La Légende des Templiers. 3, Le Trône, de Paul Christopher (Pocket, "Thriller")
    L'Autre, d'Olivier Descosse (J'ai lu, "Thriller")
    Rouge Sibérie, de Sam Eastland (Pocket, "Thriller")
    Les Cruelles étoiles de la nuit, de Kjell Eriksson (Actes Sud, "Babel. Babel noir")
    Point Dume, de Dan Fante (Points, "Policiers")
    Le Septième templier ; Le Temple noir, d'Éric Giacometti & Jacques Ravenne (Pocket, "Thriller")
    Pyramide, de David Gibbins (Pocket, "Thriller")
    Satan était un ange, de Karine Giébel (Pocket, "Thriller")
    Gangsters et grand hamster, de Joël Henry (Le Verger, "Les Enquêtes rhénanes")
    Insomnies en noir : le meilleur des nouvelles policières américaines, édité par Harlan Caben (Pocket, "Thriller")
    Trophée, de Steffen Jacobsen (Pocket, "Thriller")
    Dossier Corrigan, de Raymond Khoury (Pocket, "Thriller")
    La Nostalgie des dragons, de Démosthène Kourtovik (Actes Sud, "Babel. Babel noir")
    Les Héritiers des ténèbres, de Damien Leban (City, "Poche. Thriller")
    Le Jardin de bronze, de Gustavo Malajovich (Actes Sud, "Babel. Babel noir")
    Verdict, de Justin Peacock (Pocket, "Thriller")
    Été rouge, de Daniel Quirós (L'Aube, "L'Aube poche. L'Aube noire")
    Le Fléau d'Éden, de James Rollins (Pocket, "Thriller")
    L'Ombre des morts : une enquête du commissaire Edwige Marion, de Danielle Thiéry (J'ai lu, "Policier")
    Origine inconnue, de Danielle Thiéry (J'ai lu, "Policier")

    Romans & nouvelles étrangers :
    Du haut des cieux, les étoiles, de Harry Brown (Actes Sud, "L'Ouest, le vrai")
    Ombre sévère, de Raimundo Carrero (Anacoana, "Terra")
    Les Feux, de Raymond Carver (Points, "Signatures")
    Lady Scandale, de Loretta Chase (J'ai lu, "Pour elle. Aventures et passions")
    Le Mythe d'Isaac Becker, de Reed Farrel Coleman (Ombres noires)
    Entre rouge et noir, de Jan Guillou (Actes Sud, "Lettres scandinaves. Le Siècle des grandes aventures")
    Dans un si beau pays, d'Alfred Bertram Guthrie (Actes Sud, "L'Ouest, le vrai. The Big sky")
    Kéro, un reportage maudit, de Plinios Marcos (Anacoana, "Urbana")
    La Fragilité des corps, de Sergio S. Olguín (Actes Sud, "Actes noirs")
    João Miguel, de Rachel de Queiroz (Anacoana, "Terra")
    Les Feux de la vengeance, de Nora Roberts (J'ai lu, "Littérature générale. Roman")

    Romans & nouvelles français :
    Rouen, 1203, de Jean d'Aillon (J'ai lu, "Littérature générale. Roman historique. Les Aventures de Guilhem d'Ussel")
    La Griffue, de Jacques Béal (Presses de la Cité, "Romans Terres de France)
    Il faut détruire Carthage, d'André Bonnery & Michèle Bonnery (LHarmattan, "Roman historique")
    Le Patriarche du Bélon, de Nathalie de Broc (Presses de la Cité, "Trésors de France")
    Les bas-fonds de Paris. 2, d'Aristide Bruant (Les Équateurs, "Équateurs littérature")
    Avant la haine, de Thierry Cohen (Flammarion, "Littérature générale")
    Trois cantates policières, de Sylvain Coher (Actes Sud)
    Dans la peau du soldat inconnu, de Jean-Pierre Guéno (J'ai lu, "Littérature générale")
    Au revoir là-haut ; suivi de Un héros, de Pierre Lemaitre (Le Livre de poche)
    Motörhead : 24 histoires pour Lemmy, sous la direction de Jean-Noël Levavasseur (Camion blanc)
    1939-1940 : ma drôle de guerre, de Laurence Sémonin (Pygmalion, "Romans. La Madeleine Proust")

    Bandes dessinées :
    Abigaël Martini : commissaire, de Thomas Auélos (Cambourakis, "Cambourakis bande dessinée")
    Micmac moche au Boul'Mich. Nestor Burma. 2, de Nicolas Barral (Casterman)
    À l'ombre des deux tours : une enquête du commissaire Vardin, de Frédéric Brrémaud & Luciano Bernasconi (Geste)
    Le Pouvoir des innocents : édition intégrale, de Luc Brunschwig & Laurent Hirn (Delcourt, "Long métrage")
    Deadpool massacre les classiques, de Cullen Bunn & Matteo Lolli (Panini comics, "Marvel. Marvel Dark. Deadpool")
    Le Sang de la vigne. 2, Noces d'or à Yquem, de Corbeyran & Sandro (Glénat, "Grafica")
    Les Aventures illustrées de Sherlock Holmes, de Ian Edginton & Ian Culbard (Akileos)
    Histoires de pompiers. 2, collectif (Idées +, "Plein feux")
    Le Cinquième Évangile : intégrale, de Jean-Luc Istin (Soleil, "Soleil ésotérique. Secrets du Vatican")
    La Guilde des voleurs, de Manuro (Makaka)
    Mission Antarctique, de Jacques Martin, François Corteggiani & Christophe Alvès (Casterman, "Lefranc")
    Hold-up : journal d'un braqueur. 2, 1988-2003, de Shuky & Raoul Paoli (Makaka)
    Bone : intégrale, de Jeff Smith (Delcourt, "Contrebande. Bone")
    Murs murs : la vie plus forte que les barreaux, de Tignous (Glénat)
    Le Procès Colonna, de Tignous & Paganelli (Glénat)
    Le Printemps d'Oan, d'Éric Wantiez & Marie Deschamps (Comme une orange)
    X-Men. 1, de Joss Whedon & John Cassaday (Panini comics, "Marvel icons")

    Mangas :
    Bad boyfriend. 2, de Saki Aikawa (Soleil, "Soleil manga")
    Wallman. 3, de Boichi (Kaze Manga, "Seinen")
    Arsène Lupin : l'aventurier. 1, Le Diadème de la princesse de Lamballe, de Takashi Morita (Kurokawa)
    Prisonnier Riku. 12, de Shinobu Seguchi (Akata)

    Littérature de jeunesse (documentaires) :
    Voyage à Auschwitz : récit d'un jeune Rom, de Nikolaï Angelov (À dos d'âne, "Un monde pas à pas")
    Malala : pour le droit des filles à l'éducation, de Raphaële Frier (Rue du Monde, "Grands portraits")
    Joseph Wresinski : non à la misère, de Caroline Glorion (Actes Sud junior, "Ceux qui ont dit non")
    Général de Bollardière : non à la torture, de Jessie Magana (Actes Sud junior, "Ceux qui ont dit non")

    Fictions jeunesse :
    Eldorado : le trésor de la cité perdue, de Catherine Cuenca (Bulles de savon)
    Vol de bonbons à la cantine, d'Emmanuelle Khol (Yvelinéditions)
    Milio hag ar viziterien noz, d'Annie Le Coz (Skol Vreizh)
    Non à l'intolérance, collectif (Actes Sud junior, "Ceux qui ont dit non")
    La Nuit du chat noir, de Gaëlle Perrin-Guillet (Rouge safran, "Poivre")
    Dylan Dubois, de Martine Pouchain (Sarbacane, "Exprim'")
    Émile Zola : non à l'erreur judiciaire, de Murielle Szac (Actes Sud junior, "Ceux qui ont dit non")

    Cinéma, télévision & radio :
    Guerre d'Algérie : la dernière séance, de Michel Jacquet (Anovi)
    James Bond : l'espion qui aimait les montres, de Frédéric Liévain (Le Cherche midi)

    Théâtre (pièces) :
    Bovary, de Tiago Rodrigues (Les Solitaires intempestifs, "Bleue")

    Art du dessin & caricatures :
    The Little book of Batman, de Paul Levitz (Taschen)
    The Little book of Superman, de Paul Levitz (Taschen)
    The Little book of Wonder Woman, de Paul Levitz (Taschen)
    Marvel : l'art de Joe Quesada, de Joe Quesada (Panini comics)

    Littérature (théorie & études) :
    L'Écriture de la prostitution dans l'œuvre de Marguerite Duras : écrire l'écart, de Chloé Chouen-Ollier (Classiques Garnier, "Bibliothèque des lettres modernes")

    Biographies & généalogie :
    Avoir vingt ans à Dachau : l'histoire de mon père, de Joëlle Delpech-Boursier (Tirésias, "Ces oubliés de l'histoire")
    De la ligne Maginot à Berchtesgaden : souvenirs d'un Français libre, de Bernard Grouselle (L'Harmattan, "Mémoires du XXe siècle. Seconde Guerre mondiale")

    Histoire de France :
    Lucien Rebatet : le fascisme comme contre-culture, de Robert Belot (Presses universitaires de Rennes, "Histoire")
    Le Procès Fouquet, de Simone Bertière (Le Livre de poche)

    Histoire de l'Europe :
    Le Temps du sacrifice, du deuil et de la reconnaissance durant la Grande Guerre, de Mino Faïta & Jean-François Vérove (L'Astronome, "Témoignages")
    L'Australie et la Grande Guerre, de Deirdre Gilfedder (M. Houdiard)
    Les Derniers secrets du IIIe Reich, de François Kersaudy & Yannis Kadari (Perrin, "Synthèses")
    L'Europe barbare : 1945-1950, de Keith Lowe (Perrin, "Tempus")
    Verdun 1916, d'Antoine Prost & Gerd Krumeich (Tallandier, "L'Histoire")

    Histoire des autres continents :
    Le Mexique des insoumis : la grande révolution de 1910, d'Alexandre Fernandez (Vendémiaire, "Révolutions")

    Droit :
    Justice d'exception : l'État face aux crimes politiques et terroristes, de Vanessa Codaccioni (CNRS)

    Science militaire :
    Ciel de gloires : histoire des as au combat, de Pierre Razoux (Flammarion)
    L'Artillerie de la Wiking : 5.SS-Panzer-Division Wiking, de Pierre Tiquet (Heimdal, "Batailles & témoignages")

    Politique, théorie, idéologies & partis :
    Comment nous résistons aux expulsions des enfants de sans papiers, du Réseau éducation sans frontières (Vent se lève !, "Ô rages !")

    Problèmes & services sociaux :
    La Palestine des O?G : entre résistance et collaboration, de Julien Salingue (La Fabrique)

    Problèmes sociaux & sécurité publique :
    31 octobre 1909 : chronique d'une catastrophe annoncée, de Pierre Cazenove & Maxime Dumas (Talaia, "Les Carnets du train jaune")

    Criminologie & prisons :
    Der Sadist : psychopathologie du vampire du Düsseldorf, de Karl Berg (Camion blanc, "Camion noir")
    À ceux qui se croient libres, de Thierry Chatbi (L'Insomniaque)
    Ahae : mécène gangster, de Bernard Hasquenoph (Max Milo, "Essai graphique. Comprendre")
    Liens : Pandemia |Little Rock |Point Dume |Le Septième Templier |Satan était un ange |Insomnies en noir : les meilleures nouvelles policières américaines 2013 |Trophée |Dossier Corrigan |Verdict |Rouen 1203 |Au revoir là-haut |Les Filles oubliées |Les Sirènes noires |Le Vide |Le Projet K |Le Bassin d'Aphrodite |La Patience du diable |La Patience du diable |Une proie trop facile |Dans le silence enterré |Dylan Dubois |Les Cruelles étoiles de la nuit |Le Mythe d'Isaac Becker |Le Jardin de bronze |Tove Alsterdal |Max Allan Collins |Mickey Spillane |Douglas Preston |Yishaï Sarid |Patrick Senécal |Philippe Setbon |Franck Thilliez |Lisa Unger |John Brandon |Maxime Chattam |Paul Christopher |Olivier Descosse |Dan Fante |Éric Giacometti |Jacques Ravenne |David Gibbins |Karine Giébel |Harlan Coben |Steffen Jacobsen |Raymond Khoury |Justin Peacock |Danielle Thiéry |Jan Guillou |Nora Roberts |Jean d'Aillon |Pierre Lemaitre |Jean-Noël Levavasseur |Nicolas Barral |Luc Brunschwig |Laurent Hirn |Éric Corbeyran |Catherine Cuenca |Michel Jacquet |Sara Blædel |Gert Nygårdshaug |Martine Pouchain |Kjell Eriksson |Reed Farrel Coleman |Gustavo Malajovich

  • 15/05 Édition: Parutions de la semaine - 15 mai
  • 01/05 Jeux: k-libre 12-21 : thématique de mai
  • 16/06 Prix littéraire: Ils ont été récompensés...
  • 03/06 Salon: Quand les policiers écrivent...
  • 21/05 Édition: Parutions de la semaine - 21 mai
* Bibliographie actuellement recensée sur le site
le 20 mai 2010

Quand Souvira s'assouvit

Jeudi 20 mai – 17 h 30 : Je me gare discrètement au pied du Ministère de l'intérieur à Nanterre. C'est que le type que je viens alpaguer n'est pas n'importe qui. Une pointure. Devant le...

Pied de page