k-libre - auteur - Olivier Marchal

Ce qui compte, c'est d'épingler ceux qui ont fait ça. Et personne, vous m'entendez, PERSONNE ne baisse les bras avant qu'on ai trouvé ces salauds !
Emelie Schepp - Marquée à vie
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Loup d'Hiroshima
Premier roman japonais publié par l'Atelier Akatombo lancé par l'auteur de polars Dominique Sylva...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 16 août

Contenu

Olivier Marchal

MAJ mercredi 31 mars 2010
© SIPA

Biographie Olivier Marchal


Naissance à Talence le 14 novembre 1958.
Fils d'un pâtissier amateur de romans noirs, Olivier Marchal est élève au collège des Jésuites de Bordeaux. C'est durant ces années que naissent chez lui l'envie d'être policier et le goût pour la comédie. Après avoir passé le concours d'inspecteur de police, il intègre en 1980 la Brigade criminelle de Versailles, puis rejoint la section antiterroriste, où il a pour collègue Simon Michaël, l'auteur des Ripoux. Chef d'une brigade de nuit au milieu des années 1980, Olivier Marchal suit parallèlement des cours de théâtre au conservatoire du Xe arrondissement.
Apparu une première fois à l'écran en 1988 dans Ne réveillez pas un flic qui dort, il est repéré par une directrice de casting, qui lui propose en 1993 le rôle d'un inspecteur dans Profil bas de Claude Zidi. Ayant définitivement quitté la police, Olivier Marchal écrit plusieurs scénarios pour le "Commissaire Moulin", et devient bientôt un personnage récurrent des séries "Quai n°1" et "Police district". Dans un genre différent, il est remarqué dans le moyen métrage d'Emmanuelle Bercot, La Puce, aux côtés de la jeune Isild Le Besco en 1999. La même année, Olivier Marchal s'essaie à la réalisation avec Un bon flic, court métrage remarqué à Cognac.
Il passe au long en 2002 avec Gangsters, un thriller nourri de son expérience de policier et dont Richard Anconina et Anne Parillaud tiennent les rôles principaux. Deux ans plus tard, il met en scène 36 Quai des Orfèvres, un film de nombreuses fois nommé aux César et qui offre un face-à-face entre Daniel Auteuil et Gérard Depardieu. Incarnant avec un malin plaisir les malfrats et autres personnages peu recommandables pour Guillaume Canet (Ne le dis à personne, 2006), Frédéric Schoendoerffer (Truands, 2007), et Julien Seri (Scorpion, 2007), Olivier Marchal clôt en 2008 sa trilogie policière sur "la solitude, la désespérance et l'errance" avec MR 73, un film noir dans lequel Daniel Auteuil incarne un flic dépressif et alcoolique à la recherche d'un tueur en série.


Bibliographie*

Préfacier :

Comédien :

Actualité

  • 01/04 Prix littéraire: Prix 2014 du Cercle Rouge à Beaune
  • 11/02 Cinéma: Rétrospective Olivier Marchal à la Bòbila (Espagne)
  • 10/01 Association: Noirceurs lyonnaises
  • 08/04 Cinéma: 2e festival du film policier de Beaune (Côte-d'Or)
    Pour la deuxième année consécutive, la ville de Beaune organise un festival cinématographique international dédié au genre noir/polar. Après Paris en 2009, c'est New York qui, cette année, est célébrée en tant que ville "emblématique du genre". En conséquence de quoi l'invité d'honneur du festival beaunois est le réalisateur, scénariste et producteur James Gray, reconnu comme étant "l'ambassadeur le plus prometteur" de la mythique cité nord-américaine. Hommage sera également rendu à l'acteur Samuel L. Jackson.
    Du 8 au 11 avril plus d'une vingtaine de films sont projetés dans les six salles du miniplex Cap cinéma*, dont huit sont en compétition pour recevoir le Grand prix et le Prix spécial du jury longs métrages, présidé cette année par Olivier Marchal. De ces huit films, l'un recevra, en outre, le Prix spécial police, décerné par un jury composé de professionnels du monde judiciaire et présidé cette année par Danielle Thiéry, commissaire divisionnaire honoraire et écrivain. Cinq autres films sont en compétition pour recevoir le prix Sang neuf, destiné à distinguer un long métrage qui revisite de manière originale le genre policier. Le prix sera décerné par un jury présidé par Stéphane Bourgoin.
    Toutes les informations détaillées concernant le programme et les horaires de projection en cliquant ici. Pour 30 €, vous obtenez un "pass festival" qui vous permet d'assister à toutes les projections. Un "pass journalier" vous coûtera 12 €. À noter que les possesseurs d'un "pass festival" sont prioritaires par rapport aux possesseurs d'un "pass journalier".

    * Miniplex Cap cinéma
    13 bis boulevard du Maréchal Joffre
    21200 Beaune
    Tél. : 03.80.24.21.85
    Liens : Danielle Thiéry

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page