k-libre - auteur - Philippe Georget

Il y a des êtres dont on fait la connaissance, et puis il en est d'autres qu'on rencontre et qu'on reconnaît. Ces derniers habitent en vous depuis toujours.
Frédéric Dard - La Pelouse
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 14 novembre

Contenu

Philippe Georget

MAJ mardi 30 mars 2010
© Pierre Dominique Lepais

Biographie Philippe Georget


Naissance à Épinay-sur-Seine le 27 août 1963.
Philippe Georget est né quelques jours avant la mort de Kennedy mais ne cherchez pas, il a un bon alibi.
Après trois années dans le 9-3 qui s’appelait encore le département de la Seine, il émigre dans le 7-8 qui ne s’est jamais appelé comme cela d’ailleurs. À dix ans, il échoue dans le Loiret. L’échec est relatif puisqu’il suit une scolarité honnête jusqu’à l’obtention d’une licence d’Histoire. À quatorze ans, Philippe Georget résilie son abonnement à "Picsou Magazine" et se plonge dans la lecture de Karl Marx et de Lénine. Quoi de plus normal, on est à la fin des années soixante-dix.
Côté grande littérature, il se lance dans la découverte des œuvres complètes de San- Antonio, entreprise qu’il ne mène pas tout à fait à son terme puisque aujourd’hui il manque encore une dizaine de titres à sa collection.
À vingt ans, il réalise son premier voyage. Il part un mois au Nicaragua participer à la construction d’une école de village. Le jeune étudiant découvre la solidarité et les ampoules aux mains. Il garde de cette expérience une certaine aversion pour les frijoles (haricots rouges) avalés avant le lever du jour. Une vocation pour un certain type de voyages est née. L’année suivante, Philippe se promène en Irlande du Nord. En 1987, il visite Jérusalem, la Cisjordanie et Gaza. Quelques semaines plus tard explose la première Intifada mais comme pour l’assassinat de Kennedy, Philippe rejettera toute responsabilité dans le conflit. D’ailleurs, malgré plusieurs séjours dans la région, il ne sera jamais inquiété par les autorités israéliennes.
Après sa licence d’Histoire, Philippe Georget décide de s’engager dans le journalisme. Il cherche sa voix d’abord à la radio puis à la télévision régionale. À sa grande surprise, il découvre très vite sa véritable vocation : gagner plus pour travailler moins tout en montrant de temps en temps sa bobine dans la petite boîte. Il choisit donc la télé.
Pour se rendre intéressant auprès d’une jeune femme, il se lance dans l’écriture à la fin des années 1980, mais il se lasse très vite. De la jeune femme. Il commence plusieurs livres, n’en termine aucun. C’est après vingt ans de velléité qu’il achèvera enfin un roman. À trente-trois ans, il devient père. Une fois, deux fois, trois fois. Il en conserve d’excellents souvenirs et une maxime : "La paternité, c’est comme le jardinage : on n’imagine pas quand on sème, la place qu’occuperont plus tard les graines".
Après plusieurs aventures sportives durant sa jeunesse – de l’aïkido à la boxe en passant par le football et le judo- c’est en se promenant en bord de Loire un dimanche de la fin des années 1990 qu’il découvre la course à pieds. La passion éclot doucement ; elle le poussera jusqu’à disputer des marathons. Son plus grand exploit, il le réalise en 2009 sur le marathon d’Albi dont il rate le départ.
Adolescent, Philippe Georget avait un rêve : faire le tour de la Méditerranée en vélo. En 2001, il le réalise. Enfin presque. Comme il a pris goût au confort, il opte pour le campingcar. Il embarque femme et enfants dans un périple riche de rencontres et de paysages. Dix mois de voyages, douze pays traversés. Au retour, les Georget ne peuvent se résoudre à vivre loin de la mer et posent leurs valises à Perpignan où depuis la famille lézarde entre piscine et machine à écrire !



Présence à un festival :

2014 : Salon du polar de Montigny-lès-Cormeilles | Sang d'encre

2013 : Interpol'art | Polar à Nyons | Polar à la Plage | Week-end noir à Neuilly-Plaisance

2012 : Festival des littératures policières, noires et sociales | Festival du polar | Les 48 heures du polar de Clermont-Ferrand | Polar à Drap | Polar à Nyons | Polar'Encontre | Salon du livre policier de Lens | Sang d'encre | Sang et noir / Sanch i negra | Toulouse, polars du Sud | Week-end noir à Neuilly-Plaisance

2011 : Mauves en noir | Noir sur la ville | Plume de glace | Salon du film et livre noir de la Ville de Saint-Cyprien | Salon du livre policier de Lens | Semaine noire

2010 : Festival du polar de Villeneuve lez Avignon | Mauves en noir

Bibliographie*

Romancier :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page