k-libre - auteur - Dick Francis

L'essentiel est de bouger, de quitter le nid douillet de la civilisation, de sentir sous ses pas le granit terrestre et, par endroits, le tranchant du silex.
Robert Louis Stevenson - L'Île au trésor
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Sous ses yeux
C'est l'histoire d'une femme, Lily Gullick, qui regarde les oiseaux avec des jumelles et qui ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 20 novembre

Contenu

Dick Francis

MAJ jeudi 18 février 2010
© D. R.

Biographie Dick Francis


Naissance à Lawrenny le 31 octobre 1920.
Mort à Grand Cayman le 14 février 2010.
De son vrai nom Richard Stanley Francis, ce fils de jockey quitte l'école à quinze ans sans aucune qualification, mais décidé à devenir lui aussi jockey. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il sert dans la Royal Air Force comme pilote de bombardiers. Rendu à la vie civile en 1946, il revient au monde hippique dans lequel il avait fait ses premiers pas dès 1938 en tant qu'entraîneur. C'est le début d'une grande carrière de jockey, à laquelle il devra renoncer en 1956 à la suite d'une grave chute de cheval. Mais il aura tout de même remporté plus de trois cent cinquante courses et aura été sacré champion lors de la saison 1953/1954.
Cette interruption ne l'emmène pas si loin que cela des écuries et des paddocks. À peine éloigné des champs de course, il se lance dans l'écriture et publie en 1957 son autobiographie, The Sport of Queens, ce qui lui vaut d'être embauché comme correspondant hippique par le journal London's Sunday Express - poste qu'il occupera pendant seize ans. En 1962 paraît son premier roman policier, Dead Cert. Dès lors, il publiera régulièrement un roman chaque année pendant trente-huit ans - une régularité qui eut une seule entorse en 1998... sous la forme d'un recueil de nouvelles.
Tous ses polars sont liés d'une façon ou d'une autre au monde hippique, mais les personnages principaux, eux, exercent des professions très variées. Chaque roman est indépendant, à l'exception de quatre d'entre eux qui forment une mini-série ayant pour héros un ancien jockey devenu détective privé, Sid Halley.
Dick Francis se montra aussi brillant à la plume que sur les hippodromes ; ses livres ont tous été de gros succès de libraire, et ses pairs lui témoignèrent leur estime à maintes reprises par récompenses interposées. Il fut ainsi le seul écrivain à recevoir trois fois l'Edgar Award du Meilleur roman de la part des Mystery Writers of America - en 1970 pour Winning for Forfeit, en 1981 pour Whip Hand, et en 1996 pour Come To Grief. Cette association d'écrivains lui attribua de plus, en 1996, leur récompense la plus élevée : le Grand Master Award. Au Royaume-Uni, la prestigieuse Crime Writers Association lui remit la Gold Dagger Award en 1979, et la Cartier Diamond Dagger Award en 1989.
Son fils cadet Felix, qui abandonna l'enseignement pour l'assister et collecter les informations dont il pouvait avoir besoin pour ses romans, a cosigné les trois derniers livres (Dead Heat, Silks, et Even Money).
En France, on trouve ses romans dans plusieurs collections, dont "Grands détectives" chez 10-18 (Forfaits, L'Amour du mal...) et la "Série noire" de Gallimard (La Mort au petit trot, La Casaque noire).
I. Roche/k-libre


On en parle : 813107 (Article)


site : http://www.dickfrancis.com

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



Pied de page