k-libre - association

Il arrive qu'une odeur alliacée se dégage de l'appareil digestif, sans qu'on doive en tirer une conclusion prématurée. Mais ici, plusieurs signes concourent : l'aspect granuleux de la substance, sa couleur blanchâtre, les vapeurs brunâtres à l'odeur d'ail qui se dégagent quand on la dépose sur des charbons ardents — il s'agit d'acide arsénieux. Nous pouvons affirmer que cet homme a ingéré ce que le commun appelle arsenic.
Pascal Grand - L'Envers de la charité
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 25 avril

Contenu

logo de l'association La Fureur du noir

La Fureur du noir

MAJ dimanche 15 novembre 2009

Historique

Pays de l'association: France

Entre folie et fureur, le trait d’union de la passion… Ici celle des livres et de la lecture, aussi ne sera-t-il point question de cris haut poussés, de jeunes délirantes se tordant les mains ou de cheveux arrachés à poignées – bien que ces manifestations extrêmes de folie furieuse soient fort courantes en littérature. À Lamballe dans les Côtes-d’Armor la passion amena quelques maniaques de la lecture à enter leurs inclinations sur ce qui était alors une institution annuelle, "la Fureur de Lire" – ex-"Lire en Fête". Dépourvus de moyens financiers, ils n’en déployèrent pas moins beaucoup d’énergie pour réunir d’autres passionnés – libraires, bibliothécaires, enseignants et intervenants à tous niveaux dans les établissements scolaires – afin d’organiser un événement livresque local. Comme ils partageaient un goût prononcé pour l’univers du polar, ils donnèrent tout naturellement "le noir" comme thème aux animations "furieuses" qui, tout aussi naturellement, furent nommées "la fureur du noir".
C’était en 1996. Encouragés par le succès rencontré, ils se constituèrent en association de manière à pouvoir obtenir les aides et subventions qui allaient leur permettre de reconduire leur initiative. Le nom de l’association ? Il était tout trouvé – ce serait "La Fureur du noir". Quant au festival, qui fut très tôt désolidarisé de La Fureur de lire, il devint "Noir sur la ville". Pourquoi ? Comment ? Pas de raison particulière, nous disent les furieux lamballais. Comme ça, une inspiration subite…
Si l’organisation du Festival de Lamballe constitue pour ainsi dire l’unique mission de La Fureur du noir, il faut souligner que ce festival n’a cessé de se développer – s’il se déroule toujours sur deux journées – samedi et dimanche – il s’enrichit d’année en année d’animations périphériques durant les quelques jours qui précèdent son ouverture officielle, notamment des interventions dans les établissements scolaires et à la maison d’arrêt de Saint-Brieuc. Et depuis 2007 un partenariat nouveau s’est noué avec la SNCF et la région Bretagne pour mettre en place "TER de polar", une initiative originale, festive et conviviale, destinée à promouvoir la littérature policière auprès des usagers des lignes interrégionales.
Pas de doute : on aime le noir à Lamballe !

Informations

adhésion : 6 euros
adresse : BP 10501, 22405 cedex Lamballe, France
courriel :
tél. : 06.79.69.13.07
site : http://fureurdunoir.free.fr




Pied de page